Pseudo
Mot de passe
InscriptionMot de passe oublié ?
La technologie électrique signée Renault au sommet à Santiago
Le Losange confirme qu'il faut encore et toujours compter sur lui en Formule E
AuthorEmmanuel Laurent
Time04/02/2018 19:41
Image News
Renault a marqué un peu plus de son empreinte le championnat de Formule E, en devenant samedi le premier constructeur à réaliser un triplé, au terme d’un ePrix de Santiago épique. En dépit de ressources majoritairement allouées au développement du powertrain de la saison 5, la firme au Losange a démontré que sa technologie ZE17 en a encore sous le ventre, et reste plus que jamais la référence de cette compétition.

À n’en pas douter, la concurrence est plus que jamais renforcée sur ce millésime 2017-2018, mais Renault parvient encore et toujours à faire la différence, grâce en grande partie à son écurie cliente Techeetah. Avec une victoire, deux pole positions et deux autres podiums, la structure chinoise devient la première à décrocher un doublé, après avoir déjà signé une première campagne 2016-2017 plus que convaincante. Elle se paie même le luxe de dominer l’équipe usine du constructeur français – Renault e.Dams -, auteur d’un début de saison plus délicat.

Si le Losange peut s’interroger sur cette domination, les employés de Viry-Châtillon ne peuvent s’empêcher d’apprécier le bon usage fait par Techeetah de sa technologie ZE17. Celle que l’on craignait voir être submergée par une concurrence réarmée a du répondant, et fait taire tous les sceptiques. À l’issue de cet ePrix de Santiago, c’est bel et bien le powertrain Renault qui figure en tête des deux classements pilotes et constructeurs avec Techeetah. De quoi rendre fière l’équipe chinoise, aujourd’hui sur son petit nuage.

" C’est vraiment incroyable d'être le leader du championnat en tant que seule équipe cliente du championnat, je suis très heureux de la performance de l’équipe ", se félicite Mark Preston, le Team Manager de Techeetah. " C'était vraiment bon de voir André montrer ce dont nous avons toujours su qu'il était capable de faire et de voir Jean-Éric de retour sur la plus haute marche du podium. Nous avons deux pilotes extrêmement compétitifs et compétents qui ont prouvé aujourd'hui qu'ils ont ce qu'il faut pour courir au sommet. "


Techeetah a pourtant eu peur. La collision entre ses deux pilotes aurait pu tout gâcher, tandis qu’à sept tours du but, les communications radios et visuelles ne fonctionnaient plus. " À sept tours de la fin, l'équipe a perdu à la fois la communication radio et les visuels, ce qui rend la performance de nos deux pilotes encore plus impressionnante, […], au cours de cette période, nous avons eu un moment poignant où la voiture d'André a embrassé l'arrière de la voiture de Jean-Éric, sans que nous puissions le voir ! ", ajoute le britannique.

Pilote leader et impliqué dans le management de Techeetah, Jean-Eric Vergne ne peut cacher sa satisfaction. Son équipe est en train de réaliser un véritable exploit, d’autant que son statut de client l’empêche de rouler autant que les constructeurs en essais privés.

" C'est fantastique de remporter ma deuxième victoire en Formule E et ma sixième pole position. Je me suis qualifié en pole et j'ai gagné la course, ça ne peut pas être mieux que ça. Je tiens à remercier toute l'équipe pour le travail acharné et les efforts qu'ils ont déployés. C'est vraiment agréable de voir qu'une équipe cliente peut se battre avec les constructeurs dans une série aussi compétitive que Formula E ", se réjouit Jean-Eric Vergne.

Après trois premières courses poussives, André Lotterer a de son côté pris la mesure de sa voiture pour en tirer tout le potentiel et s’offrir les 18 points de la deuxième position. L’allemand n’est d’ailleurs pas passé loin de décrocher la victoire.

" C'était vraiment bien d'avoir obtenu mon premier podium en Formule E et d'être là avec Jean-Éric sur le podium, c’était un moment spécial pour moi et pour l'équipe. Je suis vraiment heureux d’être second aujourd'hui. La saison est encore longue et nous continuerons à travailler dur et à prendre les choses course par course ", assure André Lotterer.


Sur le plan comptable, c’est le carton plein pour Techeetah. À l’exception du meilleur tour, l’écurie cliente de Renault a tout raflé. Les trois points de la pole position ainsi que le doublé lui offrent en effet 46 unités, propulsant Techeetah en tête du classement des constructeurs et des pilotes avec respectivement 2 et 5 unités de plus que son plus proche poursuivant.

Le constat est moins exaltant mais n’en reste pas moins positif pour Renault e.Dams, l’équipe usine de Renault. La structure française démontre les progrès aperçus à Marrakech, avec un samedi solide, notamment grâce à un Sébastien Buemi dans le coup.

Qualifié en deuxième position, le suisse a raté son envol mais a su se rattraper en prenant l’ascendant sur Nelson Piquet Jr, et non sans une résistance impressionnante sur l’ensemble des 37 tours, avec des voitures systématiquement collées à son aileron arrière. Comme André Lotterer, la victoire était elle aussi proche mais cette saison plus que jamais, la copie doit être parfaite pour espérer finir sur la première marche.

" Nous obtenons un bon résultat au Chili, avec la deuxième place des qualifications et la troisième marche du podium. Je suis tout de même un peu déçu, car je pense que nous avions la voiture pour faire un peu mieux ", estime Sébastien Buemi. " J’ai perdu deux places au départ, puis un peu de temps lors de mon changement de voiture pour ne pas risquer de prendre une pénalité. "

" Je suis satisfait d’avoir résisté à Rosenqvist dans les derniers tours : contrairement à Marrakech, il n’a pas réussi à passer cette fois ! Ces quinze points sont importants, pour moi et pour l’équipe. Nous allons nous tourner vers Mexico en espérant faire encore mieux là-bas ", ajoute le Champion 2015-2016.


Sans impressionner son monde, Nicolas Prost a rendu une copie plus intéressante, mais il reste du boulot au français avant d’espérer retrouver le niveau qui était le sien il y a plusieurs mois.

" Il y a beaucoup d’éléments positifs à retenir de cette journée. Notre rythme était bon en toutes circonstances et c’est un réel progrès par rapport à Marrakech. J’ai fait une petite erreur en essais libres 2, ce n’est jamais idéal mais j’ai réussi à être dans le coup en qualifications ", explique Nicolas Prost, dixième.

" En course, j’étais également sur un bon rythme, puis j’ai dû faire mon arrêt un tour trop tôt et j’ai perdu du temps derrière Turvey qui était au ralenti. Tout n’a pas été dans le bon sens, pourtant je suis positif. Nous allons de l’avant et je pense que nous pouvons vite revenir dans le top 5 ", espère-t-il.

Avec ses 16 points, Renault e.Dams remonte au classement avec la cinquième position dans le tableau des équipes, et la quatrième chez les pilotes, mais l’écart peine à se réduire vis-à-vis de la première place, avec toujours respectivement 45 et 34 unités de retard.

" Le bilan est positif pour l’équipe, avec les deux voitures dans les points et un podium pour Séb ", commente Jean-Paul Driot, le co-propriétaire de Renault e.Dams. " Nous avons toutefois un peu d’amertume, car nous espérions jouer la victoire en partant depuis la première ligne. Le départ n’a pas été bon, tout comme la performance du premier relais qui n’était pas au niveau escompté. Le résultat de la course a été fortement compromis à ce moment. "


" Néanmoins, nous avons réussi à regagner une place pour placer Séb sur le podium et à faire rentrer Nico dans les points. Depuis Marrakech, nous avons démontré que nous sommes dans la partie. Les écarts sont plus serrés que les saisons précédentes et il faut rendre une copie parfaite pour viser la victoire. Nous allons tout mettre en œuvre pour analyser les données et comprendre ce qui a manqué aujourd’hui, avec l’objectif d’être encore plus performants au Mexique. Le niveau est tel qu’il est essentiel de marquer des points avec les deux voitures à chaque course. La régularité sera notre principal objectif pour la suite de la campagne sud-américaine ", conclut-il.

Cette performance d’ensemble a tout de même de quoi rassurer, même si la saison 2017-2018 est plus que jamais indécise, avec la nécessité de rendre une copie parfaite pour espérer briguer les premières positions. Techeetah se charge pour le moment de faire briller le Losange, en attendant de voir Renault e.Dams franchir l’ultime étape de son retour aux avant-postes. Vivement la suite !
ScrollUp
Commentaires
Captur
04 Février 2018 20:50

Oui effectivement.

Palmer sort de ce corps !

La copie parfaite ici, on sait où elle est.

Dans le pilotage mais également dans le discourt.

Mais il fait des progrès.

Comme disait Coluche: "Moi, je vais attendre qu'il ait fini tous les progrès avant d'aller le voir".

Cette saison, il était important pour Renault d'avoir deux très bons pilotes. Nicolas Prost n'est pas dans la capacité de suppléer à d'éventuelles défaillances ou de mal chance frappant Buemi.

Renault peut se satisfaire de ce qu'a réalisé l'écurie de l'Empire du Soleil du Milieu Levant mais il ne faudrait que trop cela se répète.

Renault en FE a récolté 3 titres de constructeur et 1 titre pilote. C'est très très bien. Sans les lacunes et les incartades, il y avait plus à espérer.
C'est un peu comme si Mercedes depuis l'ère hybride affichait l'identique palmarès.

Renault aux avant-postes et vivement la suite !

samir
05 Février 2018 12:52

C'est un peut comme si FIndia devançait Mercedes en F1.
C'est un peut la honte, surtout que cette écurie ne dispose pas de journées d'essais.
Alors oui technologiquement c'est plutôt bon si on considère que la stratégie fait abstraction de cette saison, mais Renault edam's est battu sévèrement par Techeetah.
Battu en piste, battu dans la gestion et cerise sur la gâteau, battu aussi au niveau line up.
Avec le niveau affiché de la technologie Renault depuis l'existence de cette discipline, pour moi le bilan est médiocre et la faute reviens à ses dirigeants qui sont incompétents.
La preuve sur cette dernière course qui met en lumière leur amateurisme flagrant.
Une honte...

mariolotus
05 Février 2018 12:57

Et tu n'as encore rien vu.

Attends de voir RBR et McLaren devant RSF1.

Ce n'est pas la honte........il suffit de s'y habituer, c'est tout.

mariolotus
05 Février 2018 13:03

Le duo Alonso/Vandoorne vaut déjà à lui tout seul 5% de plus que celui de Renault, ça suffira largement pour compenser les carences éventuelles de la MCL33 par rapport à RS18.

RBR n'en parlons pas avec le meilleur duo du plateau.

HH66
05 Février 2018 13:22

La différence entre ces 2 écuries ne vient pas du matériel : 100 % identique.
La différence ne peut venir soit de la stratégie, soit des pilotes ou des deux. Je ne vois pas d'autres raisons
JEV meilleur que S BUEMI ?? pourquoi pas, mais un peu surpris!
Et A LOTTERER , un tous bon

mariolotus
05 Février 2018 13:27

Mêmes problèmes qu'en F1.
C'est de famille.

Captur
05 Février 2018 16:45

On est d’accord sur ce, ces points.

On peut nous accuser de torpiller Renault mais ce n’est pas ça. En ce qui me concerne, mon sentiment est de retrouver cette grande similitude, dans ce qu’a cité samir, tant en F1 qu’en FE.
Ce qui m’agace et m’importune, c’est cette vantardise complaisance auto indulgente qu’ils s’octroient.

Où placent ils leur fierté ?

Qu’ils félicitent Techeetah, écurie cliente, est sportivement acceptable mais de se faire moucher le nez par un doublé, que je crois non encore réalisé par Renault e.Dams, sans y voir un signe vexatoire, m’horripile.

La piste, la gestion et le line up fébriles, font que Renault rate des points, donc des places et dans la continuité, des opportunités, des chances qui ne reflètent pas exactement des objectifs qu’ils pourraient, ou auraient pu atteindre.

Il y a comme une tare génétique chez le Losange qu’ils feraient bien d’extirper au plus vite.
En F1 comme en FE, ils n’ont pas su compenser leurs faiblesses par des mesures réalisables, leur assurant une meilleure place.

La différence, c’est qu’en FE, ils étaient dominateur mais donnaient l’impression parfois d’être en goguette.

Etre fort, c’est marquer au fer rouge de son empreinte. Renault en avait la possibilité.
Qu’ils aient donné une priorité à la saison 5, pour une FE Nissan, est aussi compréhensive que de condamner celle en cours.

La devise de mon coach en course à pied, c’est: « Tu pars vite, tu accélères et tu finis à fond ».

Si Lotterer confirme que ce n’est pas juste un coup d’éclat, l’équipe cliente restera devant. Il fait mieux que Prost alors qu’il découvre la discipline. Pour Nicolas, il reste du « Boulot » dixit CR.

Vergne est un bon, il l’a prouvé et en F1 où il n’a pas démérité.
Il aurait certainement donné du fil à retordre à Buemi.

Captur
05 Février 2018 16:46

Renault e.Dams se devait à débaucher un autre second pilote de haut niveau pour épauler Buemi.
Je suis persuadé qu’ils auraient déjà plus de points au tableau constructeur.

Mais bon !!!!!!

Ils sont content d’être le premier constructeur à réaliser un triplé.

Moi aussi !

Captur
05 Février 2018 16:51

*que de ne pas condamner celle en cours.

alonso130R
06 Février 2018 14:09

C'est surtout l'équipe d'exploitation eDams qu'il faudrait remanier ... remplacer Prost viendra dans un second temps !

mariolotus
06 Février 2018 17:59

Et voilà la future bécane du Moto EgoGP-E pour 2019.
Made in Italie dans la "Motor Valley" de Modena.
Parrain du projet : Loris Capirossi

Captur
07 Février 2018 12:00

Merci mario !

J'avais loupé ça.

Les performances ont l'air d'être bonnes. 147 Cv, 250 Km et 200 Nm.

Il serait intéressant de mettre en confrontation, une moto à moteur thermique ayant des données équivalentes, avec une électrique.

Captur
07 Février 2018 12:11

@alonso130R

Non !

Pour cette saison, il était important pour Renault e.Dams de remplacer Nicolas Prost pour se donner plus de chance de remporter les deux championnats.

La comparaison en performances entre Buemi et Prost parle d'elle même.
En F1, il aurait été déjà remplacé, surtout s'il était chez certaines écuries.

Pour ce qui est de l'équipe d'exploitation, avec l'arrivée de Nissan je doute que cela reste en l'état. Peut être au début, il vont regarder puis ils opéreront ou, demanderont des changements.

Pour les pilotes aussi, comme Honda en F1, Nissan aura le souhait de placer un de ses pilotes.
Le premier qui en fera les frais est le petit Nicolas.

Je ne vois pas comment le patriarche pourrait y mettre son veto.

mariolotus
07 Février 2018 12:15

Tu demandes à Capirossi de t'en parler,
lui doit savoir.

0 à 100 en 3secondes, ce n'est pas encore canon mais assez pour un début.

https://www.motoplanete.com/classement-acceleration-moto.html

RäikköE20 n°1 bis
07 Février 2018 14:04

http://www.journaldemontreal.com/2017/03/02/emus-une-moto-electrique-de-course-faite-au-quebec

http://www.motomag.com/Premiere-mondiale-course-de-motos-6921.html#.Wnr1JY7buM8

On ne cessera jamais de réinventer la roue en prétendant être génial...

" Pourtant l’idée n’est pas nouvelle ! Dès 1897 la marque britannique Gladiator-Pingaud aurait fait rouler un tandem électrique, qui était capable d’abattre le kilomètre à la vitesse phénoménale pour l’époque de 34 km/h. Mais il faudra attendre les années 20 pour voir de nombreux inventeurs essayer d’électrifier des motos. Quelques constructeurs de motos tels ABC se lancèrent même dans l’aventure, sans grand succès il est vrai. En 1928, le constructeur artisanal lyonnais L’Electrocyclette proposait une moto électrique légère ayant une autonomie de 30 km. Favor fit de même en 1933, tout comme New Map durant la guerre.

Une période de pénurie de carburant qui excita les imaginations, mais c’est le scooter, véhicule plus urbain qui en bénéficia. Ainsi le constructeur belge Socovel commercialisa un scooter électrique à partir de 1942. Trois batteries de 6 V alimentant un moteur de 0,5 CV lui assuraient une autonomie de 50 km à la vitesse moyenne de 30km/h. Quelques centaines d’exemplaires furent fabriqués.

En France, la célèbre firme Motobécane faillit proposer en 1972 une Mobylette électrique. Eric Jaulme, son charismatique directeur technique, eut l’idée pour éviter le pic de consommation d’énergie nécessaire au démarrage… de faire pédaler le motocycliste et de n’enclencher la propulsion électrique que lorsque l’engin roulait déjà à 5 km/h. Des batteries allégées et un moteur plat à aimants permanents de 1 kW sous 24 V propulsaient alors l’engin à 45 km/h avec une autonomie de 60 km. L’idée ne fut pas approuvée par le directoire de l’entreprise qui craignait de voir cannibaliser ses ventes de Mobylette 2 Temps. "

https://www.industrie-techno.com/la-moto-electrique-le-passe-de-notre-futur.23754

RäikköE20 n°1 bis
08 Février 2018 20:47

Tellement prévisible...
https://fr.motorsport.com/formula-e/news/daniel-abt-denonce-fraude-fanboost-1003247/

lulu79
08 Février 2018 23:47

perso je n ' ai jamais compris qu 'une telle pratique puisse exister
c 'est anti sportif au possible honte à ceux qui ont pondu pareille ânerie

les votes du public à toutes les sauces , je passe mon chemin
normal je suis d'une autre époque

mariolotus
09 Février 2018 00:13

Pareil pour moi lulu, belle foutaise.

On est des dinosaures frapadingues.

Mais lucides et clairvoyants.

HH66
09 Février 2018 08:53

@Captur 07 Février 2018 12:11
Pour les pilotes aussi, comme Honda en F1, Nissan aura le souhait de placer un de ses pilotes.
Le premier qui en fera les frais est le petit Nicolas.

Pas sur, Buemi étant pilote Toyota en WEC, qu'il puisse courir pour Nissan (méme si son contrat est jusqu'en 2019)
Je pense qu'il devra choisir.
Mais Prost pére, apparemment , avec le retrait de Renault ne serait plus actionnaire chez Dams, Donc Prost fils va perdre peut étre son unique supporter.
Donc nouveau duo ne serait pas impossible

mariolotus
09 Février 2018 09:31

Vous êtes sûrs qu'Alain Prost n'est pas le co-propriétaire de l'écurie E-Dams avec Jean-Paul Driot ?
Pourquoi devrait-il perdre ses actions si le sponsor-titre devient Nissan à la place de Renault ?

Quant aux pilotes c'est evident qu'au moins l'un des deux va être remplacé par un japonais.

HH66
09 Février 2018 10:20

Il me semble avoir lu que A Prost se retirerait de Dams losque ceux-ci s'occuperont de Nissan.

mariolotus
09 Février 2018 12:06

Ragot.

alonso130R
10 Février 2018 18:59

Peut être tout simplement que ce n'est plus Dams qui aura à la charge le programme FE avec l'arrivée de Nissan ?

Pour finir le FanBoost est une vraie fumisterie qui n'apporte rien au sport et puis son intégrité n'est visiblement pas garantit.

ScrollUp
Réagir à cet article
Seuls les membres connectés peuvent participer aux commentaires.
Inscrivez vous gratuitement à notre zone membre !
ScrollUp
Actualités - Renault e.dams
Image Newslist
Encore quelques semaines de patience | Le programme sportif 2018 dévoilé
Time12/02/2018
Image Newslist
Le Losange avance dans son développement
Time03/02/2018

Image Newslist
La Formule E revient ce week-end
Time01/02/2018
Image Newslist
Elle portera les couleurs de Nissan la saison prochaine
Time30/01/2018

Image Newslist
Un bon roulage pour le Losange à Marrakech
Time14/01/2018
Image Newslist
Mission accomplie pour le Losange avec une course référence
Time14/01/2018

Essais Privés 2018
Next EP
Essais Privés Barcelone I
09:00 - 18:00
Lundi 26 Février
09:00 - 18:00
Mardi 27 Février
09:00 - 18:00
Mercredi 28 Février
09:00 - 18:00
Jeudi 1 Mars
Essais Privés Barcelone II
09:00 - 18:00
Mardi 6 Mars
09:00 - 18:00
Mercredi 7 Mars
09:00 - 18:00
Jeudi 8 Mars
09:00 - 18:00
Vendredi 9 Mars
Grand Prix d'Australie
Next GP
Vendredi 23 Mars
02:00 - 03:30
Essais Libres 1
06:00 - 07:30
Essais Libres 2
Samedi 24 Mars
04:00 - 05:00
Essais Libres 3
07:00 - 08:00
Qualifications
Dimanche 25 Mars
07:00 - 08:30
Course
Next ePrix

ePrix de Mexico City
Samedi 3 Mars

Espace Membre
Pseudo
Mot de passe
InscriptionMot de passe oublié ?
Commentaires
Nouvelle Renault RS18, elle roule !...
Par Flo86 le 24/02/2018 à 17:05
message non-lu
Nouvelle Renault RS18, elle roule !...
Par Enstone62 le 24/02/2018 à 17:02
message non-lu
Nouvelle Renault RS18, elle roule !...
Par Captur le 24/02/2018 à 16:52
message non-lu
Nouvelle Renault RS18, elle roule !...
Par Mateodu13 le 24/02/2018 à 16:46
message non-lu
Nouvelle Renault RS18, elle roule !...
Par Mateodu13 le 24/02/2018 à 16:45
message non-lu
Nouvelle Renault RS18, elle roule !...
Par samir le 24/02/2018 à 16:38
message non-lu
Pronostics
Planete Renault
ScrollUp
Confidential-Renault
2006-2018
Tous droits réservés