Pseudo
Mot de passe
InscriptionMot de passe oublié ?
Dossiers
Image Dossier
Sur cette page, vous pouvez retrouver l'Histoire d'anciennes implications de Renault en sport automobile. Sont également disponibles des informations sur des engagements actuels, moins connus, tel que le VdeV Endurance Series. Voici ci-dessous le sommaire :

¤ VdeV Endurance Series - La Renault RS01 s'attaque à la concurrence (engagement actuel)
¤ GP2 Series - L’antichambre de la F1 à la sauce Renault (2005-2010)
ScrollUp
Le WTCC à l’heure russe - Renault entre dans la course avec Lada
Le World Touring Car Championship (WTCC) verra cette année le groupe Renault sous le feu des projecteurs avec le lancement d’un nouveau modèle pour sa marque Lada. Dès le 8 mars prochain, la Vesta pilotée par Rob Huff, James Thompson et Mikhail Kozlovskiv fera en effet ses débuts en compétition. Une voiture importante puisque elle marque le renouveau du constructeur russe, une renaissance insufflée par Renault depuis sa prise de contrôle en 2012 (second accord finalisé en 2014).


Plusieurs années d’expérience en WTCC
Lada n’est pas un acteur inconnu du Championnat du monde de super tourisme. Présent depuis 2008 avec des moyens dérisoires, l’équipe russe a fait plus que de la figuration. Rapidement passé à la Priora après des débuts laborieux avec le modèle 110, Lada inscrit ses premiers points en 2009 avec l’arrivée du pilote britannique James Thompson.

Le programme fut néanmoins stoppé net par la crise économique en 2010 mais le constructeur russe s’accroche et fait son retour en 2012 avec une Lada Granta. En 2013, trois voitures sont engagées et l’équipe décroche le titre de Vice-Champion du monde des constructeurs lors d’un championnat composé de deux manufacturiers...

Ce titre honorifique pousse Lada à poursuivre l’aventure et s’attache en 2014 les services du Champion du monde 2012 de WTCC, le britannique Robert Huff. Une année synonyme de montée en puissance pour Lada avec les deux premières victoires de l’Histoire de la marque lors des courses 2 des Grand-Prix de Chine et de Macau. Malgré des moyens bien en-deçà des formations officielles telle que Citroën, Lada parvient ainsi à entrer dans le cercle très fermé des vainqueurs. Un bel exploit en somme.

Un renouveau initié par Renault
Depuis sa prise de contrôle en 2012, Renault n’a jamais remis en cause l’implication de Lada en WTCC. Mieux, elle l’a encouragée en lançant le projet Vesta WTCC Concept, basé sur la berline Vesta. Ce modèle ne vous dit peut-être rien et pourtant, il est d'une grande importance pour le Losange. Cette berline est en effet le fruit de l'implication de Renault dans le développement de Lada. Le premier modèle d'une gamme complètement renouvelée.

Vous l’aurez compris, la patte Renault est donc significative sur cette Vesta. Elle doit démontrer que Lada est aujourd’hui un constructeur moderne avec des voitures sexy.

Fidèle à ses habitudes, le Losange choisi le terrain du sport automobile pour faire passer le message. On comprend ainsi bien l'importance du WTCC dans la stratégie marketing de Lada et dans celle de Renault, confiante par l'apport de cette compétition dans la diffusion de la nouvelle " brand identity " de Lada.


La french touch au service de la Russie
La Vesta TC1 n’a pas grand-chose à voir avec la Vesta classique, si ce n’est sa silhouette. Elle a bénéficié de l’expertise d’ORECA, un partenaire de longue date de Lada Sport, dans sa conception et sa mise au point. Le moteur de 380 ch a par exemple été développé par l’entreprise française.

" ORECA est notre fournisseur de moteur et leur moteur turbo de 380 chevaux a très nettement progressé par rapport à celui qui équipait la Granta de 2014 ", commente Bo Anderson, Président de Lada. " Notre partenaire nous a également apporté ses connaissances en matière d’aéro, qui est désormais plus efficiente, générant une meilleure vitesse de pointe et plus généralement des performances en hausse. "

" Cette nouvelle voiture de course, basée sur le modèle Vesta, est très impressionnante et nos pilotes nous ont d’ores et déjà conforté sur son potentiel en piste. Ce qui est intéressant c’est que, quelques jours seulement avant d’affronter pour la première fois un circuit, nous avons présenté une version civile de la Vesta TC1 à Izhevsk, en Russie, où sera produit en masse le modèle à compter de septembre 2015 ", ajoute le britannique.


Lada Sport WTCC veut confirmer ses succès de 2014
Pour le moment, les objectifs restent réalistes. Battre Citroën sur l’ensemble de la saison paraît difficile. Lada cherchera cependant à faire mieux que la saison passée et ses deux belles victoires. Avec la Vesta TC1 et un trio de pilotes talentueux composé de Rob Huff, James Thompson et Mikhail Kozlovskiv, la marque russe peut aborder la saison avec optimisme.

Le calendrier 2015 de WTCC, pour ne rien louper
Pour ceux qui souhaitent suivre les aventures du groupe Renault en WTCC avec Lada, voici le calendrier de cette saison 2015 :

Etape 1: Argentine (Termas de Río Hondo), 6-8 Mars
Etape 2: Maroc (Marrakech), 17-19 Avril
Etape 3: Hongrie (Mogyrod), 1-3 Mai
Etape 4: Allemagne (Nürburg), 15-16 Mai
Etape 5: Russie (Moscou), 5-7 Juin
Etape 6: Slovaquie (Orecheva Poton), 19-21 Juin
Etape 7: France (Le Castellet), 26-28 Juin
Etape 8: Portugal (Vila Real), 10-12 Juillet
Etape 9: Japon (à designer), 11-13 Septembre
Etape10: Chine (Shanghai), 25-27 Septembre
Etape 11: Thaïlande (Buriram), 30 October-1 Novembre
Etape 12: Qatar (Losail), 20-22 Novembre


La Lada Vesta TC1 en vidéo
Lada Sport WTCC a réalisé plusieurs présentations visuelles de sa nouvelle machine. L’occasion de la découvrir sous tous les angles et d’entendre le son de son quatre cylindres 1,6 L turbo.


ScrollUp
VdeV Endurance Series - La Renault RS01 s'attaque à la concurrence
Renault fournit depuis 2015 des Renault Sport R.S. 01 aux Gentlemen drivers dans le championnat d'endurance " V de V Endurance Series ". Le nouvel étendard sportif des World Series by Renault, dont l’engouement a été important lors de sa présentation en 2014, commence ainsi à s’exporter dans d'autres compétitions.

Il faut dire que ses performances sont loin d'être ridicules. Avec un niveau de compétitivité compris entre " le DTM et les meilleures GT3 " et un look ravageur, la R.S.01 a les moyens de bien figurer dans diverses compétitions automobiles. Pour rappel, la voiture est propulsée par un V6 3.8 litres bi-turbo d’origine Nismo de plus de 500 chevaux.


Pour son engagement en V de V Endurance Series, Renault Sport Technologies a fait quelques modifications à son bolide pour se conformer avec le règlement. En particulier, " les disques de carbone céderont leur place à des freins en acier, la cartographie moteur et l’aérodynamique seront modifiées et la capacité du réservoir sera réduite ", précise un communiqué du Losange.

Seuls les Gentlemen drivers peuvent prendre le volant de la R.S.01 en V de V Endurance Series.

Cet engagement est intéressant à plus d'un titre puisqu'il permet au Losange de confronter son bolide à des voitures de prestige telles que les Audi R8 LMS, Ferrari 458 Italia ou autres Porsche 911 GT3-R. Un moyen peut-être de tester discrètement le potentiel de l'auto en vue d'une participation dans un championnat davantage médiatisé ? Rêvons un peu...

En savoir plus sur le CHALLENGE ENDURANCE GT/TOURISME V DE V - SERIE INTERNATIONALE
Site officiel – " Le plateau du Challenge GT/Tourisme n’a cessé de s’étoffer au fil des saisons. Placé sous l’égide de la FIA et acceptant depuis deux ans l’ensemble des GT3, il met en scène divers modèles de voitures propulsés par des moteurs allant de 4 à 12 cylindres ! Les plus belles GT et Silhouette s’y produisent, à l’image des Audi R8 LMS, Ferrari 458 Italia, Mercedes, McLaren, Porsche 911 GT3-R, Lamborghini, Ginetta, Mosler MT 900 R, Porsche 997 GT3 Cup S ou encore la Radical RXC. "

" Mais la grande nouveauté de la saison réside dans l’arrivée des prototypes de la catégorie LM P2 et LM PC (Formula Le Mans), désormais acceptées sur les grilles de départs de ces courses de 3, 4 ou 6 heures, aux mains exclusives des Gentlemen Drivers (pilote Bronze FIA). Beaucoup de ces autos sont aujourd’hui remisées dans les garages et le Challenge constitue désormais un excellent moyen, pour leurs propriétaires, de profiter de leurs performances toujours aussi impressionnantes dans un cadre sportif et dans la convivialité. "
ScrollUp
Williams Renault Laguna BTCC - Une machine à gagner (1994-1999)
Williams a supervisé le programme BTCC (British Touring Cars Championship) de Renault à partir de la saison 1995 jusqu'en 1999. L'association a remporté quatre titres, dont deux constructeurs (1995 et 1997) et un pilote (1997). Le modèle utilisé était une Laguna phase 1 (1995 à 1997) puis une Laguna phase 2 (1998 et 1999). Retour sur cette aventure riche en succès.

GB Motorsport pose les bases
L’association Williams-Renault débute en BTCC à l’aube de la saison 1995 mais en réalité, Renault est impliqué dans la discipline depuis 1993. Jusqu’à là, GB Motorsport était en charge du développement de la R19 (1993) puis de la Laguna (1994) avec des résultats alternant le bon et le moins bon. La première nommée n’a pas vraiment convaincu. Peu efficace et peu fiable, elle est remplacée par la seconde dès 1994. Les bonnes performances se font plus nombreuses, surtout en fin de saison, où Alain Menu, l’homme providentiel de Renault en BTCC, s’empare d’un titre de vice-champion.

Williams apporte son savoir-faire
La Renault Laguna a montré de belles intentions en 1994, mais l’arrivée de Williams va permettre au constructeur français de franchir une étape supplémentaire : celle du titre. Pour la saison 1995, les organisateurs du BTCC autorisent les évolutions aérodynamiques, pour le plus grand bonheur de Williams, très à la pointe dans ce secteur grâce à son implication en Formule 1.


La Laguna spécification 95 est une évolution de celle utilisée en 1994. Sa mise en point est lente mais efficace avec une voiture parfaitement aboutie. Pilotée par Alain Menu et Will Hoy, la berline française s’adjuge de nombreuses victoires et plusieurs doublés. Suffisant pour permettre à Renault de remporter le titre des constructeurs, mais pas assez pour celui des pilotes. Alain Menu est en effet troisième, Will Hoy quatrième.

La version 96 de la Laguna reçoit une sérieuse refonte. Très performante, la Renault souffre néanmoins de nombreux maux techniques, notamment du côté du moteur fourni par Sodemo. Si plusieurs victoires sont obtenues par l’écurie franco-britannique, il n’en reste que les titres s’envolent. Maigre consolation, Alain Menu décroche la deuxième place.

La consécration
Voyant les titres s’envoler, Renault profite de la fin de saison 1996 pour développer son modèle 97. Bien mal lui en a pris puisque la nouvelle Laguna s’avère être une véritable machine de guerre. Avec une fiabilité retrouvée, la berline frappée du losange enchaine les victoires et rien ne semble pouvoir la perturber. 12 courses sur 24 sont ainsi remportées par Alain Menu. À cela s’ajoute deux autres succès du jeune Jason Plato, la nouvelle recrue issue du Renault Spider Championship. Avec un tel bilan, les deux titres sont " facilement " acquis par Renault, qui réalise le doublé constructeurs & pilotes. 1997 fait ainsi office " d’année Renault " puisque ces succès s’ajoutent à ceux obtenus avec Williams en Formule 1.


La fin d’une aventure victorieuse
La saison 1998 coïncide avec une mise à l’écart progressive de la Renault Laguna. Toute vêtue de vert, la berline frappée du losange rate le coche en recueillant seulement quatre succès sur un total de 26 courses. La saison est toutefois redorée avec le championnat des indépendants, nommé Michelin Independents Cup. Renault fourni en effet une voiture à Tommy Rustad, pilote du Team DC Cook Motorsport, sans pour autant apporter son soutien officiel à cet engagement. Le norvégien fait bon usage de sa voiture, en signant pas moins de cinq succès. Suffisant pour lui permettre de décrocher le titre, et d’obtenir une brillante 16e place au classement général, juste devant Tim Harvey, un pilote officiel Peugeot.

Pour la saison 1999, Renault perd son pilote fétiche, Alain Menu, parti rejoindre Ford. La Laguna fait pale figure avec un niveau de performance en-deçà des rivales directes, en plus d’une fiabilité aléatoire. Dans ce contexte, le titre échappe à Renault. Pis l’écurie ne remporte pas la moindre victoire et doit se contenter des places d’honneurs. À ces résultats décevants s’ajoutent l’annonce, en milieu de saison, du retrait de la part du constructeur français du BTCC à l’issue de la campagne 1999.


Williams suit le même chemin et décide également de mettre un terme à son implication. Un départ qui coïncide avec la fin de l’association entre Renault et l’écurie de Grove, puisqu’en 2000, c’est BMW qui motorisera les Williams, tandis que le losange se concentrera sur la création de sa propre formation avec Benetton.

Une fin tristounette pour une aventure riche en succès, avec un palmarès de quatre titres et 38 victoires pour 165 courses disputées. Renault n’a depuis jamais remis les pieds dans le BTCC.

Bonus : la Renault Laguna en star de jeux vidéo !
Pour les plus jeunes d’entre nous, la Renault Laguna BTCC a fait " sa star " dans deux jeux vidéo majeurs de la fin des années 90 : Toca Touring Cars (opus 1, 2 et 3 – édités par Codemasters (PlayStation, PC)) et Gran Turismo 2 (édité par Polyphony Digital (PlayStation)). Deux références vidéo ludiques dans lesquelles il était possible de prendre le volant de la berline française et d’affronter ses rivales directes.

Fiche technique
Moteur :4 cylindres 2l 16 v
Poids : Env 950 kg
Transmission : Traction
Boîte de vitesse : Séquentielle 6 vitesses
Spécification 1995 : 285 ch
Spécification 1996 : 295 ch
Spécification 1998 : 310 ch

Palmarès
Titres: 4 (constructeurs: 2 (1995 & 1997) ; pilotes: 1 (1997) ; indépendant : 1 (1998))
Courses: 165
Victoires: 38
Podiums: 103
Pôle positions: 30
Meilleurs tours: 35
ScrollUp
GP2 Series - L’antichambre de la F1 à la sauce Renault (2005-2010)
Avant de se concentrer pleinement sur les World Series by Renault et développer la Formule Renault 3.5, Renault s'est fortement impliqué dans les GP2 Series, un championnat de monoplaces disputé en marge des Grand-Prix de Formule 1. Performante, cette discipline était un véritable tremplin de carrière pour les pilotes désireux de rejoindre la catégorie de Fernando Alonso et Michael Schumacher, pour ne citer qu’eux.

Dans ce dossier, nous revenons sur ces années d'engagement qui ont permis à la marque mais également à cette discipline de jouer sur leur notoriété.

Qu'est-ce que les GP2 Series ?
Les " GP2 Series " sont une discipline créée en 2005 à l'initiative de Bruno Michel et Bernie Ecclestone, avec le soutien de la marque Renault. Elle succède à la F3000 et se positionne comme l'antichambre de la Formule 1. Son objectif est de proposer aux pilotes et aux ingénieurs une expérience proche de la discipline reine des sports mécaniques afin de former de nouveaux talents. La voiture a ainsi été développée dans le but de se rapprocher au maximum des performances d'une véritable Formule 1. Cela passe par un aérodynamisme extrêmement poussé, des pneumatiques fournis par le manufacturier utilisé en F1 et par un moteur V8.

L'implication de Renault
Depuis sa création en 2005 et jusqu'en 2011, la marque Renault a eu un rôle essentiel sur le plan commercial et financier. Tout d'abord, le Losange s'est assuré d'apporter le financement nécessaire à son partenaire Mécachrome pour que celui-ci puisse développer dans de bonnes conditions le moteur. Renault a également servi d'intermédiaire entre les organisateurs de la discipline, les équipes et la FIA afin de proposer un bloc propulseur proche des aspirations de ses clients. Enfin, l'implication d'un grand constructeur a offert aux GP2 Series une excellente visibilité à travers le monde, renforcé par la qualité des monoplaces permettant à de nombreux pilotes de se révéler tels que Nico Rosberg, Lewis Hamilton ou encore Heikki Kovalainen.

En contrepartie, Renault a disposé d'une forte présence visuelle avec des logos visibles sur les monoplaces et les combinaisons des GP2 Series. Impossible de louper la marque au Losange présent sur le nez, les pontons et les ailettes des monoplaces. À cela s'ajoute bien entendu des mentions " Renault " sur la combinaison des pilotes, mais également aux abords des circuits.

Pour l'anecdote, le site officiel des GP2 Series reprenait exactement la même structure et le même design que le site officiel du Renault F1 Team. Un témoin du fort investissement du Losange dans ce championnat.

Néanmoins, à partir de la saison 2011, Renault profite de l'arrivée d'une nouvelle monoplace pour se retirer du championnat. Cela coïncide avec la vente totale de Renault F1 Team à Genii Capital (Formule 1), mais également avec la volonté de faire progresser la Formule Renault 3.5, considérée à cette époque comme étant légèrement inférieure aux GP2 Series. Les moteurs fournis restent cependant identiques à l'exception de son identité : on parle désormais d'un bloc Mécachrome et non plus d'un V8 Renault. L'ensemble des logos ont disparu suite à ce départ.

Les caractéristiques du moteur
Le moteur est un V8 développé par la société suisse Mader, filiale de Mécachrome.

CaractéristiquesInformations
Type de moteurV8 atmosphérique 4L
Puissance612 ch à 10 000 tr/min
Couple500 Nm à 8 000 tr/min
DéveloppementMader
AssemblageMécachrome
FinancementRenault (de 2005 à 2010)

Grand Prix de Belgique
Next GP
Vendredi 24 Août
11:00 - 12:30
Essais Libres 1
15:00 - 16:30
Essais Libres 2
Samedi 25 Août
12:00 - 13:00
Essais Libres 3
15:00 - 16:00
Qualifications
Dimanche 26 Août
15:10 - 17:10
Course
Espace Membre
Pseudo
Mot de passe
InscriptionMot de passe oublié ?
Commentaires
Officiel - Fernando Alonso ne sera pas...
Par E.T29 le 15/08/2018 à 00:24
message non-lu
Officiel - Fernando Alonso ne sera pas...
Par E.T29 le 15/08/2018 à 00:17
message non-lu
Officiel - Fernando Alonso ne sera pas...
Par papanova le 15/08/2018 à 00:11
message non-lu
Officiel - Fernando Alonso ne sera pas...
Par Fab le 15/08/2018 à 00:11
message non-lu
Officiel - Fernando Alonso ne sera pas...
Par Peter le 15/08/2018 à 00:02
message non-lu
Officiel - Fernando Alonso ne sera pas...
Par J-Alési le 14/08/2018 à 23:54
message non-lu
Pronostics
ScrollUp
Confidential-Renault
2006-2018
Tous droits réservés