Pseudo
Mot de passe
InscriptionMot de passe oublié ?
Entretien - Guerlain Chichérit et ses Mégane à la conquête du World RX
Le pilote français veut conquérir la Planète Rallycross au volant d'un bolide frappé du Losange !
AuthorRomain Beaupere
Time05/05/2017 18:39
Image News
En février dernier, quelle ne fut pas notre surprise d'apprendre l'engagement dès la saison 2018 d'une Renault Mégane IV privée en championnat du monde FIA de Rallycross, le bien nommé World RX. Cette initiative, on la doit à Guerlain Chichérit, un amoureux des challenges sportifs, et à Prodrive avec qui le pilote français s'est associé pour développer une auto dont la révélation n'est pas attendue avant plusieurs mois. Deux acteurs au curriculum vitae impressionnant.

Âgé de 38 ans, Guerlain Chichérit est en effet un Champion du monde de Ski et vainqueur de la Coupe du monde du Championnat FIA Cross Country. Il est accessoirement un passionné de Dakar, une compétition à laquelle il a participé à de multiples reprises.

De son côté, Prodrive est aujourd'hui principalement connu pour être en charge du programme Endurance d'Aston Martin. L'entité britannique dispose d'un palmarès éloquent et s'est fait connaître par l'engagement à succès des Subaru Impreza WRC dans les années 90.

Au sein de la rédaction, ce programme suscite un réel engouement au même titre qu'il soulève de nombreuses questions. Nous avons ainsi eu le privilège de pouvoir nous entretenir avec Guerlain Chicherit afin de mieux comprendre les tenants et les aboutissants d'un projet ambitieux lancé à titre privé. Un défi de taille qui ne semble pas effrayer notre pilote, bien déterminé à produire une voiture innovante et capable de remporter le titre mondial.

Cet échange sans langue de bois est à retrouver en intégralité ci-dessous.


Confidential-Renault: Comment en êtes-vous venu au choix de cette voiture ? Est-ce après un test concluant de la voiture de série, parce que c'est une voiture que vous aimez particulièrement ou pour des raisons marketing ?

Guerlain Chichérit: " J'ai choisi la Renault Mégane parce que Renault a toujours fait de très très bons châssis pour ses voitures de sport, et le châssis est la base du Rallycross, Il y a aussi l'envie de travailler avec une marque française après 10 ans à rouler pour une marque allemande, BMW, donc je suis très content de rouler pour eux... "

Au regard de la taille de la Mégane comparée aux Audi A1 ou VW Polo, par exemple, quels pourraient en être les atouts selon vous ? A partir de là, étiez-vous limités concernant la taille des éléments aérodynamiques de la voiture pour vous conformer aux règlement ?

" La Mégane est un petit peu plus grosse que les autres autos, mais je pense justement que c'est un très bon point en termes de stabilité, en vitesse de passage en courbe, et même pour les départs. Après, une fois le travail réalisé sur la carrosserie et les pare-chocs avant et arrière, le gabarit de la voiture ne sera pas beaucoup plus important que les autres voitures. "


Nous avons pu voir que vous aviez pris livraison de Mégane GT pour commencer votre travail. Que restera-t-il de la voiture de série une fois votre prototype achevé ?

" Il n'y a pas grand-chose qui va rester de la Mégane d'origine à part le châssis, puisque c'est le règlement. Pour le reste, c'est une vraie voiture de course développée autour du châssis existant, c'est-à-dire qu'on fait un moteur custom, on fait une boite, des transmissions, les différentiels, même la carrosserie puisqu'on refait une carrosserie complète carbone. Le châssis d'origine de la Mégane reste donc, mais tous les éléments autour sont développés pour la Mégane de Rallycross. "

Renault Sport a-t-il son mot à dire à propos de l'apparence de la voiture ? Dans le cas inverse, êtes-vous totalement libre pour le design des nouveaux éléments du prototype ?

" Le design de la Renault Mégane est fait en relation avec Renault Sport et son design par rapport à la Mégane RS, donc on travaille ensemble, on a justement eu une réunion récemment à ce sujet-là. Les grandes lignes sont déjà décidées donc la voiture est déjà en fabrication à l'heure actuelle. "


Pour rester sur le développement en lui même, la voiture a-t-elle été conçue en CFD ou en soufflerie 'à l'ancienne' ? Quel était alors l'objectif à la conception du proto, se concentrer sur l'appui ou plutôt essayer de trouver un bon compromis avec la vitesse en ligne droite, étant donné que la Mégane est plutôt massive ?

" La voiture va être totalement faite en CFD, car on peut déjà faire beaucoup par ordinateur, mais on pourra peut-être faire un peu de wind tunnel si besoin. Après, l'aéro est quand même beaucoup moins important sur une voiture de Rallycross par rapport à une voiture de circuit parce que c'est beaucoup d'accélération, les passages en courbe se font souvent face portière. L'aérodynamique reste bien sûre importante, mais l'est surtout pour l'aspect refroidissement. "

Où en êtes-vous du développement de la voiture ? Qu'avez-vous déjà fait et que reste-t-il à faire ?

" Aujourd'hui, tous les dessins techniques de la voiture sont faits, tous les choix techniques sont faits, et certaines pièces sont déjà en fabrication. Le moteur est déjà dessiné, le package complet de la voiture est déjà dessiné, donc ça part déjà en fabrication. "

Allons-nous assister à un essai en piste dans les prochains mois ? Peut-être à Lohéac en Septembre ?

" Les essais vont démarrer en fin d'année, on avait prévu d'annoncer la voiture à Lohéac mais on ne va finalement pas le faire parce qu'on a fait beaucoup d'innovations, des choses qui vont être surprenantes, donc on va cacher la voiture jusqu'au dernier moment, c'est-à-dire jusqu'au coup d'envoi du championnat 2018. D'ici là, personne ne l'aura vue, où alors on ne montrera que ce qu'on aura envie de montrer ! "

Peut-on espérer un large affichage de la marque Renault sur le véhicule ?

" La voiture va déjà fortement ressembler à une Renault, c'est évident, mais pour les logos de Renault et Renault Sport, c'est encore un peu tôt pour parler de tout ça. On se concentre sur le développement de la voiture, et ce qu'il y aura sur cette voiture sera décidé dans les prochains mois. "


Après avoir parlé du bolide, parlons des pilotes. Sur quels critères seront sélectionnés les pilotes pour les deuxième et troisième voitures engagées ? Renault aura-t-il son mot à dire dans la prise de décision ?

" Le choix des deuxième et troisième pilotes sera fait dans l'année, pour l'instant il n'y a pas d'urgence. On se concentre pour l'heure sur le développement de la voiture et les meilleurs choix techniques, ainsi que sur l'organisation qu'on doit mettre en place pour la saison 2018. On a déjà une liste de pilotes qu'on souhaite recruter, mais il y a encore la saison à faire, on doit négocier les contrats avec les différents partenaires et sponsors, donc pour l'heure c'est une question à laquelle je ne peux pas répondre parce que je n'ai pas encore la réponse. Mais ce sera évidemment à discuter avec Renault et si Renault veut faire participer des pilotes en particulier, c'est une discussion que nous aurons avec eux le moment venu. "

Peut-on envisager de voir apparaître, à l'avenir, une 'Renault RX Académie' qui pourrait amener des pilotes Rallycross Renault des championnats nationaux vers un échelon mondial comme le WRX ?

" Renault RX Académie, pourquoi pas… Pour être honnête c'est une option à laquelle j'ai fortement pensé, pour l'instant on part avec 3 voitures en 2018 mais on en aura beaucoup plus en 2019 avec une écurie B et une écurie de jeunes que j'aimerais former. Pour l'instant il y a beaucoup de choses possibles, mais c'est trop tôt pour en parler. "

Pouvez-vous imaginer des opportunités dans le futur pour lier votre projet à d'autres engagements off-road où Renault est, ou pourrait être, acteur ? On pourrait parler du WRC3 avec la Renault Clio par exemple.

" Oui, je suis en train de travailler sur d'autres gros projets pour le off-road, notamment le Dakar, et là j'ai un projet qui est en route, tout a été décidé, c'est parti, mais ça reste confidentiel et je ne peux rien dire à ce sujet. C'est un projet très innovant, comme ce que j'ai fait sur le Rallycross où on est partis sur beaucoup d'innovation, on va partir sur le Dakar avec beaucoup de nouvelles solutions et changer beaucoup de choses sur la vision et l'approche du Dakar. "

Quel est l'objectif pour l'année prochaine ? Espérez-vous un Top 5 ou comptez-vous bel et bien jouer le titre dès le début de l'aventure ?

" La première saison en 2018 va évidemment être très importante. On a mis la barre très haute en termes d'espérance de performance puisqu'on essaye de construire la meilleure voiture du plateau. Le Top 5 sera l'objectif minimum, mais on espère évidemment pouvoir se battre dès le début pour gagner des courses et pourquoi pas pour figurer sur le podium du classement général. "

D'un point du vue plus personnel maintenant, pourquoi vous êtes-vous tourné vers le Rallycross ? Est-ce plus excitant que le WRC ou le circuit ? Est-ce que c'est la notion de contact qui rend cette discipline si attirante ?

" C'est un sport qui m'a toujours plu. Je viens du Rallye traditionnel, j'ai dérivé sur le Dakar, mais le Rallycross est un sport qui m'a toujours intéressé et encore plus maintenant puisque c'est en train de vraiment se développer. Il y a du contact, de la pression, on a l'impression d'être un peu des gladiateurs dans une arène, c'est vraiment génial ! "


En comparaison d'autres disciplines, où situer celle-ci au niveau de l'effort physique ? Vous avez participé à pas mal de Rallyes, notamment le Dakar, mais le World RX est-il plus exigeant physiquement à cause de courses plus mouvementées et disputées ?

" La condition physique est importante parce que les voitures sont vraiment éprouvantes à piloter. Les départs et les freinages sont très violents, les passages en courbe sont très rapides, les voitures font du 0 à 100 en moins de 2 sec, donc ça accélère vraiment très très fort. Ce sont des efforts très courts, c'est explosif, à l'inverse du Dakar qui est très difficile dans la durée. On passe parfois entre 6 et 7 heures par jour dans la voiture avec des températures jusqu'à 50°C… Ce n’est pas du tout le même exercice, mais les deux disciplines demandent d'être vraiment bien affûté. "

Voyez-vous en cet engagement un premier pas avant d'accéder à des catégories encore plus populaires comme le WRC ou du circuit ? Que ce soit en qualité de pilote ou de Team Manager … Ou est-ce tout simplement pour prendre du plaisir dans une voiture compacte survitaminée ?

" L'objectif de ce programme de Rallycross est clairement la performance, ainsi que d'amener une espèce de petite révolution dans le sport, c'est pourquoi on a vraiment mis les moyens pour développer une voiture qui sera hors norme. L'objectif pour 2018, et surtout 2019, est clairement la performance, de faire des résultats et de faire gagner cette Renault Mégane. "

L'arrivée de voitures éléctriques en World RX est une question brulante en ce moment. Seriez-vous intéressé par ce virage technologique ? D'autant plus que les véhicules éléctriques tiennent une place de choix dans la stratégie commerciale de Renault et que la marque à une excellente connaissance dans le domaine.

" Effectivement, tout le monde en parle dans tous les sports mécaniques et Renault est très impliqué, notamment avec la Formule E. Maintenant, pour le Rallycross, plein de gens regardent plein d'options mais rien de concret n'est fait. Personnellement j'ai un projet électrique sur lequel je ne souhaite pas communiquer, mais effectivement l’électrique est une orientation qui m’intéresse, et je vais vraiment développer cette partie-là car c'est clairement l'avenir. Peut-être que pour le Rallycross c'est encore un petit peu tôt, à voir... "

Un grand merci à Guerlain et son équipe pour la réalisation de cet entretien !

Tags
ScrollUp
Commentaires
gilloug
05 Mai 2017 23:06

Du 0 à 100 en moins de 2 secondes !! Ouf !! En effet, ça accélère très très très fort !!
En tout cas, d'accord avec lui, Renault a toujours fait de très bons châssis et pas que pour ses voitures de sport d'ailleurs pour celles que j'ai conduites du moins car je sais ou je pense que certains des plus connaisseurs me diront que Renault a pu se louper sur certains modèles. Ce qui est dommage avec eux, c'est la faiblesse de leurs moteurs.

esartinulo
06 Mai 2017 08:52

Oui o à 100 en moins de 2 s c'est fort.
Quelqu'un sait il combient fait une F1 ?

Sinon faiblesse des moteurs pas d'accord.
Il faut de tout dans une gamme y compris pour les gens qui restent scotchés à 90 ou même moins par peur de perdre des points.

Le 1,6 DCI de 160 cv n'est pas particulièrement faible. Je crois que seul BMW a une puissance au litre plus importante sur une mécanique de série.

De même le futur 1,6 de la MRS et de l'Alpine avec ses 300 cv a une belle puissance au litre.
Et même si tu reconnais l'excellence des châssis avec 300 cv on arrive à des limites pour une traction sinon c'est possible mais avec des "béquilles" électroniques qui couperont la puissance fréquemment.

Mais tu parlais peut-être de la fiabilité ?
J'ai gardé des contacts avec des collègues avec qui je travaillais.
Ils ne roulent maintenant qu'en Duster DCI 4X4 pour l'accès à divers émetteurs (TV Cellulaire) jamais une panne et revente après 150000km

Sur celui de Madame rien à faire en 100000 km que les vidanges et distri.
La MRS pareil malgré les tours de circuit et la petite reprog pas un seul souci.

sunset40
06 Mai 2017 11:49

Une F1 c'est 2,6 s en moyenne pour les 100, et 5,2s pour atteindre en suivant les 200km/h.

Charly2b
06 Mai 2017 12:27

"sunset40
Une F1 c'est 2,6 s en moyenne pour les 100, et 5,2s pour atteindre en suivant les 200km/h."
Pour une F1, c'était 2 s en 2005 avec les V10 et des pneus rainurés; aujourd'hui, avec des pneus plus larges et slicks, et qui plus est avec des moteurs avec énormément de couple, seul un patinage excessif peut empêcher de faire mieux!

sunset40
06 Mai 2017 12:41

J'avais les infos de ce comparatif que j'ai gardé :

https://www.redbull.com/fr-fr/motogp-repsol-honda-team-f1-red-bull-racing-2015

Charly2b
06 Mai 2017 12:51

sunset40

Compte tenu des puissances et, surtout du couple moteur, le temps mit pour passer de 0 à 100 dépend certes énormément de la machine, mais surtout du bonhomme au volant; si la F1 était télécommander, nul doute qu'elle battrait à plat de couture n'importe quelle autre véhicule (sauf peut être la 208 T16 version pikes peak). Mais avec des si......quoiqu'il en soit, dans un départ arrêté, sur 100 m, la moto n'a aucune chance face à une f1 actuelle.

esartinulo
06 Mai 2017 16:15

Merci pour les réponses et je rectifie de suite moi le "grand connaisseur de la gamme" le moteur des MRS et Alpine ce sera un 1,8 L

saint-thomas
06 Mai 2017 16:36

https://www.tf1.fr/tf1/auto-moto/videos/no-limit-peugeot-208-t16-pikes-peak-circuit.html

1"8 pour la bête dommage que Peugeot ne l'ai pas en parti débridé

William
06 Mai 2017 19:17

Faiblesse des moteurs oui et non... Renault en 2016 était le 2ème constructeur européen... je dis une bêtise, mais si on estime qu'il y à 10 casses moteurs pour 10 000 voitures vendues , contre 1 casse moteur pour 100 vendues chez un constructeur classé loin en matière des classements des ventes, ça fait toujours moins.
Puis un moteur c'est une utilisation normale (turbo) pas, je pars comme un bourrin à froid...

mariolotus
08 Mai 2017 09:53

Beaucoup d'utilisateurs de moteurs turbo ne savent pas conduire, ils ignorent en particulier qu'il faut impérativement laisser tourner le moteur au ralenti au moins 10 à 15 secondes avant de couper le contact.

gilloug
08 Mai 2017 13:47

Je ne parlais pas fiabilité mais puissance. Pour en avoir vraiment, faut prendre la gamme GT au minimum.

gilloug
08 Mai 2017 13:48

Par rapport à ses équivalences références bien-sûr.

ScrollUp
Réagir à cet article
Seuls les membres connectés peuvent participer aux commentaires.
Inscrivez vous gratuitement à notre zone membre !
ScrollUp
Actualités - Megane World RX
Image Newslist
L'autre jouet de Guerlain Chichérit s'est offert un titre de Vice-Champion de France
Time23/10/2018
Image Newslist
Le trio décroche trois demi-finales dans deux compétitions différentes
Time01/10/2018

Image Newslist
Elle sera confiée à Anton Marklund
Time20/09/2018
Image Newslist
La sportive française a pu fièrement afficher le Losange ce week-end
Time18/09/2018

Image Newslist
L'auto frappée du Losange s'est distinguée à Lohéac
Time04/09/2018
Image Newslist
L'équipe de Guerlain Chichérit officialise sa nouvelle recrue
Time27/08/2018

Grand Prix d'Abu Dhabi
Next GP
Vendredi 23 Novembre
10:00 - 11:30
Essais Libres 1
14:00 - 15:30
Essais Libres 2
Samedi 24 Novembre
11:00 - 12:00
Essais Libres 3
14:00 - 15:00
Qualifications
Dimanche 25 Novembre
14:00 - 16:00
Course
Next ePrix

ePrix d'Ad Diriyah
Samedi 15 Décembre

Espace Membre
Pseudo
Mot de passe
InscriptionMot de passe oublié ?
Commentaires
À Abu Dhabi, Renault a une mission à...
Par Duduche le 19/11/2018 à 01:14
message non-lu
À Abu Dhabi, Renault a une mission à...
Par mariolotus le 19/11/2018 à 00:54
message non-lu
À Abu Dhabi, Renault a une mission à...
Par Duduche le 19/11/2018 à 00:29
message non-lu
À Abu Dhabi, Renault a une mission à...
Par mariolotus le 19/11/2018 à 00:21
message non-lu
À Abu Dhabi, Renault a une mission à...
Par Duduche le 19/11/2018 à 00:09
message non-lu
À Abu Dhabi, Renault a une mission à...
Par mariolotus le 19/11/2018 à 00:08
message non-lu
Pronostics
ScrollUp
Confidential-Renault
2006-2018
Tous droits réservés
Dossier Aleatoire
Supertourisme - Copa de Marcas
Huit ans après son retrait, Renault a débuté en 2015 un nouvel engagement sportif avec le retour de la marque dans le prestigieux championnat brésilien Copa de las Marcas Petrobras (Coupe des marq...