Menu
Nissan en Supercars australien, un avenir en question
La présence de la marque japonaise sur les grilles en 2019 n'est pas assurée
Emmanuel - 22 Avril 2018 13:36
Engagé depuis 2013 en Supercars, le championnat légendaire de supertourisme australien, Nissan réfléchit à la suite à donner à cet engagement, dont le contrat avec les organisateurs arrive à son terme à l’issue de la saison 2018. Les rumeurs d’une sortie se font aujourd’hui de plus en plus insistantes, des bruits renforcés récemment par le départ de l’un des ferveurs défenseurs du projet, le désormais ex-Managing Director de Nissan Australia, Richard Emery. Il subsiste cependant des espoirs d’un maintien du programme, sur la dynamique initiée par Ford, qui revient officiellement avec une Mustang l’année prochaine.

Nissan dispose d’une longue tradition en Supercars, avec une période faste au début des années 1990 où la Skyline GT-R R32 a survolé la compétition, prenant au passage le surnom de Godzilla. Le retour de la marque en 2013 s’est effectué avec l’Altima, laquelle n’a pas su rééditer les exploits de son illustre référence, et sort même d’une campagne 2017 où aucun podium n’a été décroché.

Ces performances décevantes viennent s’ajouter à un environnement produit délicat à négocier. La présence de l’Altima sur les grilles ne se justifie plus auprès de Nissan, dont la stratégie de gamme se concentre sur les SUV et les sportives. La berline japonaise n’est ainsi plus proposée au catalogue. Vieillissante et incohérente, Nissan doit donc se trouver un autre modèle pour donner une succession à l’Altima, si poursuite est donnée à l’engagement en Supercars.

Sur la base de ce contexte, auquel il faut rappeler la nécessité de renégocier un contrat d’implication pour 2019, on comprend très vite pourquoi Nissan s’interroge sur sa présence. Plus que jamais, le constructeur nippon est à un carrefour de son aventure.


Les fans et les acteurs du championnat australien n’ont toutefois pas perdu espoir de voir la marque partenaire de Renault poursuivre au-delà de 2018. Ce vent d’optimisme a été renforcé ces derniers jours par Ford, à l’initiative d’une annonce retentissante, avec le retour officiel de la légendaire Mustang.

Le coupé américain va redonner un coup de projecteur à une discipline qui espère attirer toujours plus de constructeurs. Si certains rêvent de voir GM débarquer avec la Camaro, les regards sont surtout tournés du côté de Nissan, avec le souhait de voir revenir la GT-R. Les organiseurs du Supercars ne cachent d’ailleurs pas cet objectif, avec la tenue de discussions avec le constructeur japonais.

" Bien sûr nous travaillons avec Nissan et en particulier sur ce que ressemblera le championnat dans le futur pour eux ", commente Sean Seamer, le CEO du championnat australien, à Motorsport.com. " Nous n’avons pas eu de nouvelles sur ce sujet, mais si la question est de savoir si nous aimerions voir Godzilla revenir ? La réponse est absolument oui. Est-ce que la réglementation Gen2 le permet ? La réponse est absolument oui "

" Mais c’est définitivement une décision que Nissan prendra dans les prochaines semaines ou mois ", ajoute-t-il.

De son côté, Nissan se montre discret sur le sujet. S’il existe bien des discussions internes, la marque japonaise se réserve le droit de commenter la question sur la place publique.

" Je déteste spéculer à ce stade, nous allons travailler très étroitement avec l'équipe et quand nous aurons la bonne décision, nous publierons l'annonce ", affirme simplement Stephen Lester, le nouveau Managing Director de Nissan Australia, également à Motorsport.com.

Le début de saison 2018 réussi de l’Altima, auteure ce week-end d’un retour sur le podium à Phillip Island, aidera peut-être la marque japonaise à faire pencher la décision en faveur d’un maintien du programme. Reste à voir le coût de développement d’une GT-R et de son engagement, versus son retour sur investissement. L’éternelle question en sport automobile qui pourrait avoir raison de Nissan en Supercars. Réponse dans les prochaines semaines.

ScrollUp
Réagir à cet article
Seuls les membres connectés peuvent participer aux commentaires.
Inscrivez vous gratuitement à notre zone membre !
Un retrait logique après l'arrêt du programme par la marque japonaise en 2018
Clock16/10/2019
L'australien s'offre de nouvelles expériences avec Renault !
Clock14/03/2019
La marque japonaise met un terme à son engagement pour 2019
Clock15/05/2018
Le programme V8 Supercars prolongé de deux ans | Engagement confirmé en Australian GT
Clock25/09/2016
Grand Prix d'Abu Dhabi
Vendredi 29 Novembre

Essais Libres 1

14:00 - 15:30

Essais Libres 2

14:00 - 15:30

Samedi 30 Novembre

Essais Libres 3

11:00 - 12:00

Qualifications

14:00 - 15:00

Dimanche 1 Décembre

Course

14:00 - 16:00

ePrix d'Ad Diriyah 1
Vendredi 22 Novembre
Fanboost
Pseudo
Mot de passe
Inscription Mot de passe oublié ?
Renault, d'un podium pour McLaren à de... - Duduche (il y a 3h)
Je ne parlais pas de 5 ans pour que l'ensemble du...
Message non-lu
Renault, d'un podium pour McLaren à de... - Arradon56 (il y a 5h)
@Duduche La population de ces pays est 10 fois...
Message non-lu
Renault, d'un podium pour McLaren à de... - gris (il y a 6h)
Pour l’hydrogène ça coûte encore une blinde...
Message non-lu
Renault, d'un podium pour McLaren à de... - gris (il y a 6h)
La Zoé a doublé sont autonomie il y a environ...
Message non-lu
Renault, d'un podium pour McLaren à de... - Mateodu13 (il y a 6h)
À commencer par nous qui visons 2040...
Message non-lu
Esteban Ocon chez Renault dès décembre... - Captur (il y a 6h)
Une bonne chose. 8) Un dernier petit encas Renault...
Message non-lu
Renault, d'un podium pour McLaren à de... - Duduche (il y a 6h)
Voici quelques exemples de pays interdisant les...
Message non-lu
Renault, d'un podium pour McLaren à de... - RäikköE20 N°1 Bis (il y a 7h)
peu importeoO...
Message non-lu
ScrollUp
Confidential-Renault
2006-2019
Tous droits réservés
Le français va pouvoir participer aux essais privés d'Abu Dhabi
Clock20/11/2019
La filiale du Losange soutient plus que jamais ce programme sportif
Clock19/11/2019
De grandes émotions au Brésil mais aussi une menace Toro Rosso renforcée
Clock18/11/2019
Premier podium depuis 5 ans pour McLaren-Renault ! | Ricciardo finalement 6ème
Clock17/11/2019
Renault et ses équipes sauvent des points après une terne prestation
Clock17/11/2019
La Red Bull a fait des étincelles sur le tracé d'Interlagos | Aucun moteur Renault en Q3 pour la première fois de la saison
Clock16/11/2019