Menu
Un premier bilan encourageant pour la GCK Mégane R.S. RX en World RX
Une année 2018 positive | Un championnat dans la tourmente
Emmanuel - 10 Décembre 2018 22:00
Nouvelle venue sur les grilles 2018 du Championnat du Monde de Rallycross FIA World RX, la Renault Mégane R.S. RX développée par GCK et Prodrive a apporté à la discipline un vent de fraîcheur des plus agréables. Sa première réalisation se veut encourageante, avec l’obtention d’un podium en Suède et d’une cinquième place finale chez les équipes (sur six). Un bilan dans l’ensemble positif, à l’heure où le World RX se retrouve dans la tourmente sur fond de dissensions autour de sa stratégie de développement.

Initié en 2017 sur une initiative du sympathique Guerlain Chichérit, le programme privé GCK-Prodrive-Mégane R.S. a suscité un vif intérêt de la part du monde du Rallycross, et des passionnés de la marque au Losange. La notoriété des acteurs impliqués, reconnus pour leur savoir-faire et leur goût prononcé pour les challenges, a en effet rendu ce projet particulièrement alléchant. Le résultat final est à la hauteur de ces attentes, avec une Mégane R.S. RX racée et rapidement performante.

Sur les douze meetings que composent la saison 2018, la GCK Mégane R.S. RX s’est offerte une présence régulière en demi-finales, accédant parfois jusqu’aux finales. Ce fut le cas en Suède, avec l’obtention d’un splendide podium aux mains expertes de Jérôme Grosset-Janin, brillant troisième.


Cette régularité s’est inscrite dans une phase d’apprentissage de l’équipe GCK. La Mégane R.S. RX a su batailler face aux plus grands, bien qu’il a manqué ce petit plus pour faire davantage la différence. Sur un plan comptable, l’équipe de Guerlain Chichérit s’installe dans le ventre mou des privés, avec la cinquième place des équipes, derrière la formation de Marcus Grönholm - GRX Taneco – et sa Hyundai i20, mais devant Olsbergs MSE et ses Ford Fiesta.

Classement des équipes 2018

PositionEquipesVoituresPoints
1.PSRX Volkswagen SwedenVOLKSWAGEN POLO R568
2.EKS Audi SportAUDI S1485
3.Team Peugeot TotalPEUGEOT 208421
4.GRX TanecoHYUNDAI I20232
5.GC KompetitionRENAULT MEGANE R.S. RX152
6.Olsbergs MSEFORD FIESTA72


Chez les pilotes, seul Guerlain Chichérit a effectué l’ensemble de la saison. Il se classe au onzième rang, juste devant Jérôme Grosset-Janin. Arrivés tardivement, Anton Marklund et Liam Doran pointent aux 14e et 16e positions respectivement.

La suite, GCK et Prodrive la préparent activement. Au lendemain de la dernière épreuve disputée en Afrique du Sud, la formation de Guerlain Chichérit était en piste pour une séance d’essais privés en vue de 2019.

" Lundi, nous avons passé des tours pour que Prodrive teste le GCK Mégane R.S. RX en prévision des développements de 2019 ", explique GCK sur ses réseaux sociaux. " C'était très amusant d'essayer de nouvelles choses, nous avons trouvé de nombreuses améliorations, donc c'était un test solide. "

Côté Renault, ce programme a reçu un regard bienveillant, mais le constructeur au Losange n’a pas été impliqué. La GCK Mégane R.S. RX a arboré en fin de saison un vrai Losange sur sa calandre, après avoir reçu le temps d’un week-end le soutien de Renault Lettonie. Les liens entre GCK et la firme de Boulogne-Billancourt restent toutefois inconnus pour l’année à venir.


Cela d’autant plus que le World RX traverse une crise importante, sur fond d’une sérieuse discorde entre les organisateurs et ses acteurs. Plusieurs sujets font ainsi l’objet de tensions, comme le calendrier ou l’orientation technologique du championnat.

Les marques et le World RX ont pourtant la volonté commune de surfer sur la vague des véhicules électriques mais ne sont pas d’accord sur la date de lancement. Leur introduction était initialement prévue pour 2020 mais a finalement été reportée d’une année par les organisateurs. Trop tard pour certain, comme Peugeot, qui a fait le choix d’arrêter soudainement son programme avec une justification sans équivoque.

" Peugeot va concentrer ses ressources sur le développement de tels voitures, et a ainsi décidé de se retirer du World RX à la fin de la saison 2018, série dont l'évolution vers l'électrification est incertaine ", annonçait Jean-Philippe Imparato, le directeur de la marque Peugeot Sport, au mois d’octobre dernier.

La marque au Lion suit finalement la voie ouverte par Ford un an plus tôt, puis Audi en août. La perte successive de constructeurs est toujours un mauvais indicateur. Le championnat ne manque pourtant pas d’atouts. Un format attractif constitué de courses courtes où les dépassements et touchettes sont légion offre un spectacle d’une grande intensité.


À cela s’ajoute des autos qui ne sont pas sans rappeler nos véhicules de série mais transformées ici en véritable bêtes de course. Leurs performances sont à ce titre impressionnantes, avec un bloc 4 cylindres développant près de 600 ch, pour un couple de 750 Nm et un poids total avec pilote de 1 320 kg !

Heureusement, le World RX peut compter sur des privés dynamiques, offrant une grande diversité d’autos sur les grilles. En plus des Renault Mégane R.S. RX, Hyundai i20 et Ford Fiesta, on peut espérer voir les Audi A1 et Peugeot 208 débuter une deuxième vie sous ce statut, sous réserve de trouver des accords et des financements avec des structures indépendantes. On notera pour 2019 la seule présence de Volkswagen comme constructeur officiellement engagé.

En dépit d’un championnat World RX chahuté, le programme GCK présente tout de même des perspectives d’avenir intéressantes dans un contexte où les privés prennent le pouvoir. Le spectacle à court terme ne paraît ainsi pas menacé, mais il sera important de suivre les prochaines décisions stratégiques, pour juger de l’attrait futur de la discipline. En espérant une issue positive car ce championnat a clairement sa place dans le monde du sport automobile.

ScrollUp
Réagir à cet article
Seuls les membres connectés peuvent participer aux commentaires.
Inscrivez vous gratuitement à notre zone membre !
Les Mégane R.S. RX et Clio R.S. RX vont désormais cohabiter
Clock05/03/2019
L'autre jouet de Guerlain Chichérit s'est offert un titre de Vice-Champion de France
Clock23/10/2018
Le trio décroche trois demi-finales dans deux compétitions différentes
Clock01/10/2018
Elle sera confiée à Anton Marklund
Clock20/09/2018
La sportive française a pu fièrement afficher le Losange ce week-end
Clock18/09/2018
L'auto frappée du Losange s'est distinguée à Lohéac
Clock04/09/2018
Grand Prix de Barheïn
Vendredi 29 Mars

Essais Libres 1

12:00 - 13:30

Essais Libres 2

16:00 - 17:30

Samedi 30 Mars

Essais Libres 3

13:00 - 14:00

Qualifications

16:00 - 17:00

Dimanche 31 Mars

Course

17:10 - 19:10

ePrix de Sanya
Samedi 23 Mars
Fanboost
World RX - Abu Dhabi
Samedi 6 Avril
Super GT - Okayama
Samedi 13 Avril
Pseudo
Mot de passe
Inscription Mot de passe oublié ?
Des points mais encore du travail pour... - samir (il y a 1h)
Prost il est juste la pour le prestige, c'est...
Message non-lu
Des points mais encore du travail pour... - Captur (il y a 2h)
*sortiras :mrgreen:...
Message non-lu
Des points mais encore du travail pour... - Captur (il y a 2h)
@Exren Ta dernière acquisition Renault a du t'en...
Message non-lu
Des points mais encore du travail pour... - sunset40 (il y a 2h)
Le dilemme aérodynamique en 2019, c'est en...
Message non-lu
Des points mais encore du travail pour... - Exren (il y a 2h)
Je suis heureux de vous avoir réveillé.....Je...
Message non-lu
Nissan e.Dams et ses choix techniques... - Captur (il y a 3h)
@J-Alesi Je ne connais pas cette histoire de lave...
Message non-lu
Des points mais encore du travail pour... - GRider (il y a 3h)
Enterrer Enstone serait stupide. Faut pas melanger...
Message non-lu
Des points mais encore du travail pour... - samir (il y a 3h)
Cest certain que le départ de hulk a changé la...
Message non-lu
ScrollUp
Confidential-Renault
2006-2019
Tous droits réservés
La sportive française s'exporte et attire de plus en plus d'équipes
Clock20/03/2019
L'écurie japonaise utilise des solutions inédites pour son powertrain
Clock19/03/2019
Un podium pour l'une, un solide top 5 pour l'autre
Clock18/03/2019
Entre soucis de fiabilité, pilotage perfectible et stratégie non payante, l'écurie de Woking a vécu un Grand Prix d'Australie frustrant
Clock17/03/2019
L'écurie française n'a pas pleinement convaincu à Melbourne
Clock17/03/2019
Nico Hülkenberg apporte les premiers et uniques points à Renault
Clock17/03/2019