Menu
Robert Kubica, du parking aux paddocks
Romain Beaupere - 7 Octobre 2009 17:30
Né le 7 décembre 1984 à Cracovie, Robert Kubica est un enfant de la vitesse. A l'âge de 5 ans, son père l'initie au pilotage en le mettant dans le siège d'une voiturette au volant de laquelle il découvre les joies du sport automobile, à travers des slaloms improvisés sur le plus proche parking. Ce moteur quatre temps de 2 chevaux sera le premier à propulser celui qui deviendra l'un des plus prometteurs pilotes de Formule 1.

Deux ans plus tard, désormais aux commandes d'un kart, le petit Robert perfectionne son art en attendant d'avoir l'âge de participer à ses premières compétitions. Enfant d'une famille modeste, ses parents n'hésitent pourtant pas à investir dans le karting pour assouvir le besoin de vitesse du garçon. C'est en avril 1995 qu'arrive enfin sa première course, à Pozman. Il est aidé dans ses débuts par Jurek Wrona, excellent mécanicien spécialisé dans la préparation des moteurs, qui assiste pendant six saisons à l'émergence d'un champion: entre 1995 et 1997, il domine les circuits polonais et récolte six titres de champion karting du pays.

Robert Kubica en vient logiquement à franchir les frontières de sa Pologne natale pour s'ouvrir à de nouveaux horizons, mais cette fois-ci, son père ne peut plus supporter des coûts qui deviennent très importants, sa société faisant faillite. A 14 ans, exilés durant toute la saison en Italie dans l'équipe de karting CRG, Robert se perfectionne en qualité de pilote d'essais. Une fois passé pilote titulaire, il remporte le championnat d'Italie Junior en 1998, ainsi que la Monaco Kart Cup la même année. Ces succès le place 2ème au championnat d'Europe. Restant chez CRG, il récidive l'année suivante en gagnant une nouvelle fois ces deux courses, et le championnat d'Allemagne Junior.

L'année 2000 marque un tournant dans sa carrière, puisqu'il décide de quitter l'écurie dans laquelle il a explosé en tant que pilote, et rejoint l'équipe de karting Birel en Formule A. Agé de 16 ans, il termine 4ème aux championnats du monde et aux championnats juniors. Robert est alors prêt à franchir la barrière qui le sépare encore de la monoplace, et l'opportunité vient de Daniel Morelli, manager de Pedro Diniz, qui l'invite à la dernière manche de la saison de Formule Renault 2 litres, à Valence.

Le jeune homme retrouve à Monaco, en 2001, celui qui deviendra son manager, et se voit proposer un test à Ledenon. Satisfaisant les attentes des observateurs, il obtient un baquet dans l'écurie italienne RC Motorsport pour l'intégralité de la saison 2001. C'est durant cette année que Robert est sélectionné par le Renault Driver Development (RDD), lui faisant bénéficier d'un important apport budgétaire. Cette année là, il signe sa première pôle position.

L'année 2002 marque un nouveau palier dans la carrière désormais lancée de Robert Kubica, année durant laquelle il finit vice-champion de Formule Renault 2 litres italienne, en remportant 4 courses, dont deux sur des circuits de F1 (Spa et Imola). En 2003, il est évincé du RDD, mais est retenu pour participer au championnat des F3 Euroseries dans l'écurie Prema Powerteam. Mais un accident de la route le contraint à manquer les six premières courses de la saison, ce qui ne l'empêche pas de remporter sa première course lors de son retour au Norisring, étant pourtant encore très diminué du bras. La suite de la saison n'est pas aussi rose, et il peine à tenir les premiers rôles. Il rempile en 2004 avec l'écurie ASL-Mücke
Pour un week-end, il se retrouve enrôlé dans le team Manor Motorsport, pour un Grand Prix de Macao, au côté de ... Lewis Hamilton. Il réalise la pôle, le meilleur tour en course, et manque de peu la victoire. Ce coup d'éclat provoque l'intérêt de l'écurie Epsilon Euscadi, évoluant en World Series by Renault, pour la saison 2005, avec l'appui de Daniel Morelli.
Il remporte cette année là le titre pilote, et permet à Epsilon Euscadi de décrocher le titre écurie. A partir de ce moment là, il commence à devenir une petite célébrité dans son pays natal, où le sport automobile n'est absolument pas dans les mœurs.

En 2006, à l'âge de 22 ans, il accède enfin à la Formule 1 en effectuant un test avec le Renault F1 Team. Bien qu'ayant été éliminé du RDD un an auparavant, ce test est la récompense offerte à chaque jeune pilote qui remporte les World Series by Renault.. Cependant, avec Alonso, Fisichella et Kovalainen déjà sous contrat, Renault n'a pas la possibilité d'intégrer Robert Kubica à un rang de pilote dans la catégorie reine. Mais BMW s'intéresse déjà à lui, et il ne tarde pas à effectuer un test avec l'écurie: les responsables sont convaincus, et Robert est intégré au team en qualité de troisième pilote, aux côtés de Jacques Villeneuve et Nick Heidfeld. Souvent plus rapides que ses deux compères, il impressionne par son efficacité au volant.
Son jour de gloire intervient suite l'accident de Jacques Villeneuve au Grand Prix d'Allemagne en 2006, qu'il remplace lors du Grand Prix de Hongrie. Sous la pluie, il commet plusieurs petites erreurs, mais termine tout de même 7ème de la course, ce qui ravit ses employeurs. Il remplace définitivement Jacques Villeneuve, et au bout de trois Grand Prix, et monte sur son premier podium, devenant le premier citoyen polonais à le faire.

L'année 2007 est sa première saison complète en tant que pilote titulaire, mais son partenaire Nick Heidfeld est régulièrement devant lui. Il est victime d'un terrible accident au Canada, lorsque sa monoplace décolle et heurte un mur de béton lancée à 230Km/h: le système HANS lui sauve la vie, et Robert Kubica ne manque que la course d'Indianapolis avant de revenir en pleine forme en France, où il termine 4ème.

Le polonais montre toute l'ampleur de son talent pendant la saison 2008, toujours aux côtés de Nick Heidfeld. Quasi systématiquement dans les points en début de saison, deuxième à Monaco, Robert entrevoit les premières places au classement général à partir de ce moment là, avant de viser ouvertement le titre après de sa victoire au Grand Prix du Canada. Cette formidable revanche son accident de l'année passée, appuyée par un accrochage entre les leaders du championnat, Hamilton et Raikkonen, le place en tête du classement pilote. La deuxième partie de la saison n'est pas aussi avantageuse, et le polonais n'arrive pas à se mêler à la lutte finale. Il termine en quatrième place du championnat 2008, avec 75 points.

Confirmé en 2009 au sein de BMW Sauber, la monoplace déçoit malgré des essais hivernaux corrects. Largement dominée dans la première moitié de la saison, notamment par les plus petites écuries du plateau comme Force India, l'équipe parvient à redresser la barre en renouant avec les points.

Aujourd'hui, les destins de Renault et de Robert ^Koubitsa^ se rejoignent. Un duo gagnant ? Affaire à suivre... Mais une chose est sûr, le polonais n'est pas là pour jouer les second rôles.
ScrollUp
Réagir à cet article
Seuls les membres connectés peuvent participer aux commentaires.
Inscrivez vous gratuitement à notre zone membre !
La filiale du Losange soutient plus que jamais ce programme sportif
Clock19/11/2019
De grandes émotions au Brésil mais aussi une menace Toro Rosso renforcée
Clock18/11/2019
Premier podium depuis 5 ans pour McLaren-Renault ! | Ricciardo finalement 6ème
Clock17/11/2019
Renault et ses équipes sauvent des points après une terne prestation
Clock17/11/2019
La Red Bull a fait des étincelles sur le tracé d'Interlagos | Aucun moteur Renault en Q3 pour la première fois de la saison
Clock16/11/2019
Les moteurs Renault en retrait sur l'exercice du tour rapide
Clock16/11/2019
Grand Prix d'Abu Dhabi
Vendredi 29 Novembre

Essais Libres 1

14:00 - 15:30

Essais Libres 2

14:00 - 15:30

Samedi 30 Novembre

Essais Libres 3

11:00 - 12:00

Qualifications

14:00 - 15:00

Dimanche 1 Décembre

Course

14:00 - 16:00

ePrix d'Ad Diriyah 1
Vendredi 22 Novembre
Fanboost
Pseudo
Mot de passe
Inscription Mot de passe oublié ?
GP du Brésil - Lewis Hamilton... - J-Alési (il y a 59m)
A propos de Mario. Ok, Il est plus là pour...
Message non-lu
GP du Brésil - Lewis Hamilton... - J-Alési (il y a 1h)
Bon OK @Romain, n'entrons pas dans l'auberge ;) En...
Message non-lu
GP du Brésil - Lewis Hamilton... - Romain (il y a 2h)
@J-Alési Ecoutes, les propos et les affirmations...
Message non-lu
GP du Brésil - Lewis Hamilton... - J-Alési (il y a 2h)
t'as raison ET29 ! soyons optimistes (pas comme...
Message non-lu
GP du Brésil - Lewis Hamilton... - J-Alési (il y a 2h)
@ Esart "De plus CA est super bon en ce sens...
Message non-lu
GP du Brésil - Lewis Hamilton... - E.T29 (il y a 2h)
@J-Alesi,son côté...
Message non-lu
Renault, d'un podium pour McLaren à de... - E.T29 (il y a 2h)
Il y a plusieurs astuces,Renault peut très bien...
Message non-lu
Renault, d'un podium pour McLaren à de... - Windu (il y a 2h)
déjà expliqué si RF1 arrête avant minimum 8...
Message non-lu
ScrollUp
Confidential-Renault
2006-2019
Tous droits réservés
La filiale du Losange soutient plus que jamais ce programme sportif
Clock19/11/2019
De grandes émotions au Brésil mais aussi une menace Toro Rosso renforcée
Clock18/11/2019
Premier podium depuis 5 ans pour McLaren-Renault ! | Ricciardo finalement 6ème
Clock17/11/2019
Renault et ses équipes sauvent des points après une terne prestation
Clock17/11/2019
La Red Bull a fait des étincelles sur le tracé d'Interlagos | Aucun moteur Renault en Q3 pour la première fois de la saison
Clock16/11/2019
Les moteurs Renault en retrait sur l'exercice du tour rapide
Clock16/11/2019