Nissan e.Dams, l'affolante progression de la saison 2018-2019

La formation franco-japonaise a su rebondir dans l'adversité

Confidential-Renault.fr
15 Juil. 2019 19:00
98
Nissan-e-Dams-l-affolante-progression-de-la-saison-2018-2019

En franchissant la ligne d’arrivée de l’ePrix de New-York dimanche, Nissan a refermé le chapitre de sa première saison de Formule E. Prenant la succession de Renault aux côtés d’e.Dams, la marque japonaise a connu une année à deux vitesses, traversant tout d’abord une période de turbulence avant de prendre son envol, pour atteindre les sommets avec une victoire et un titre inespéré de Vice-Champion. L’heure est venue de célébrer une forme de " remontada ", avant de s’atteler à la préparation d’une incertaine saison 2019-2020.

Quel parcours pour Nissan e.Dams sur cette première participation en Formule E. L’écurie franco-japonaise est revenue de très loin, après un début de saison catastrophique. Faisant le pari d’un groupe motopropulseur à deux moteurs électriques, Nissan a joué la carte de l’audace à l’heure où l’ensemble de la concurrence faisait le choix d’un bloc seul. La représentante de l’Alliance en a payé le prix, avec une période d’adaptation difficile, peu aidée il faut le rappeler par un temps de piste réduit en essais privés, conséquence de " l’affaire Alexander Albon ".

De fait, si l’IM01 se montre compétitive sur un tour, elle manque de rythme en course, avec des difficultés à gérer l’énergie. On se rappellera notamment d’un double abandon dans l’ultime boucle de l’ePrix de Mexico, les batteries complètement à plat, alors qu’un podium était possible.

Ces difficultés s’ajoutent à des erreurs, un manque d’efficacité mais aussi de réussite. Ces contretemps ont toutefois permis à Nissan e.Dams de grandir, et c’est véritablement à partir de l’ePrix de Sanya que l’équipe a réellement pris son envol. Alors à une lointaine huitième position au classement des constructeurs, la marque japonaise décroche sa " première vraie " pole position – la précédente avait été acquise sur tapis vert - ainsi que son premier podium. Suivra une deuxième partie de saison très dynamique, où Nissan ajoute six autres podiums, quatre poles position, un meilleur tour et surtout une première victoire. À cela, l’IM01 peut s’enorgueillir de s’être systématiquement qualifiée en Superpole sur chacune des courses.

Image
De huitième du classement, Nissan bondit jusqu’à la quatrième position, à un point seulement du troisième. L’amélioration est encore plus spectaculaire du côté des pilotes puisque écarté du top 10 à mi-saison, Sébastien Buemi fini par décrocher le titre symbolique de Vice-Champion, le troisième en cinq participations !

" Nous savions que nous devions affronter une montagne lorsque nous nous sommes engagés dans ce championnat et la première moitié de la saison nous a certainement mis à l'épreuve, mais je ne pouvais pas être plus fier de la façon dont l’équipe a continué à se battre ", explique Michael Carcamo, le Directeur de Nissan Motorsport.

" Nous avons su passer des jalons incroyables et remporter notre première victoire samedi était sans aucun doute l'une d'entre eux. Notre performance en qualifications est restée impressionnante tout au long de la saison, mais course par course, nous avons également amélioré nos performances ", ajoute-t-il.

" Si quelqu'un m'avait dit qu’après Paris, j'aurais fini deuxième du championnat, je ne l'aurais pas cru ", renchérit Sébastien Buemi. " Je suis vraiment heureux de monter quatre fois sur le podium et de terminer deuxième dans les points. Lors de la conférence de presse, j'ai dit à Robin (Frijns) que s’il ne m'avait pas touché et que si je n’avais pas crevé un pneu alors, j'aurais pu remporter le championnat. C'est le sport automobile, et ces choses arrivent. "

" Je suis un peu triste par le fait d’avoir raté pour un point la troisième place pour Nissan e.Dams mais pour la première saison de Nissan, nous avons eu des victoires, des podiums et des pole positions. Nous devons en être fiers ", ajoute-t-il.

C’est en effet un beau pied de nez à une concurrence qui n’a pas hésité à faire du lobbying auprès de la FIA pour bannir la technologie utilisée par Nissan. Si l’argument des coûts a été mis en avant pour motiver ces manœuvres politiques, c’est que la concurrence se sentait obligée de s’aligner sur cette technologie pour éviter de laisser la marque japonaise dominer dans un futur proche.

Image
Ce contexte donne davantage de goût à la remontée de Nissan. Certes, cette saison 2018-2019 n’a pas le goût du titre, mais elle démontre la capacité de l’équipe à surmonter ses difficultés. Dans cet effort, on peut saluer le travail remarquable des pilotes. En vrai leader, Sébastien Buemi n’a jamais baissé les bras, et su répondre présent dès lors que l’IM01 devenait redoutable.

Mieux, le suisse a été d’une aide très précieuse pour Oliver Rowland, la jeune recrue privée de tests cet hiver pour cause d’une arrivée tardive – encore une conséquence de " l’affaire Alexander Albon ! ". Le britannique est sans aucun la révélation de cette saison 2018-2019, et a fortement contribué à maintenir Nissan e.Dams hors de l’eau lorsque celle-ci était en difficultés.

Auteur de la première pole position puis du premier podium de la marque japonaise, Oliver Rowland s’est adapté à vitesse grand V à la discipline. Si notre ami a pu parfois manquer de constance dans ses résultats, il a régulièrement fait jeu égal avec son équipier Sébastien Buemi. Sa première saison est définitivement une vraie réussite.

" J'ai eu trois pole positions, le premier podium de Nissan, un podium à Monaco, je dois juste travailler ma capacité à être constant dans les résultats ", analyse Oliver Rowland. " Je tiens à remercier Seb pour tous ses conseils. Il a été d'une aide précieuse en tant que coéquipier et, bien sûr, un grand merci à tous les gars de Nissan e.Dams qui ont travaillé si dur tout au long de l'année. "

Image
Place maintenant à l’avenir. Le duo de pilotes n’a pas encore été confirmé, mais les rumeurs penchent vers une prolongation de nos pensionnaires actuels. Le plus gros challenge reste cependant le développement d’un nouveau groupe motopropulseur. Nissan e.Dams se montre confiant sur le sujet, même si la tâche est ardue avec un planning très serré.

" Nous avons maintenant une saison complète de données, d’expérience et de connaissances dans le championnat de Formule E, ce qui nous permettra non seulement de construire un meilleur package de course pour la saison six, mais jouera également un rôle clé dans l’amélioration de nos véhicules électriques pour la route ", estime, très confiant, Michael Carcamo.

La démonstration de cette capacité à rebondir ne peut que motiver les troupes, et prouver que cette nouvelle montagne n’est certainement pas infranchissable pour Nissan. Rendez-vous désormais à l’automne prochain pour vivre ce second épisode !

Captur

16/07/2019 - 17:57
0
0

C’est vrai que l’affaire Albon n’a pas aidé bien avant le début de saison.
Le coup était il rattrapable ou est ce une erreur de confiance ?
Mais bon ! emoji rolleyes
Je ne sais pas ce qui a freiné pour désigner immédiatement un autre pilote et faire tourner la seconde voiture aux essais sur le circuit de Valence en Octobre.
Ça tient à peu chose parfois, des essais non perturbés auraient donné un début de championnat moins chaotique avec bien plus de chance pour prétendre au titre.
On ne refait pas l’histoire ! emoji lol
Un chemin semé d’embûches qui profitera à la formation pour aborder la prochaine saison.
Une pente fortement ascendante digne d’un titre de meilleur grimpeur.
La nouvelle montagne ne devrait donc pas intimider Nissan même avec l’obligation, certainement non prévue, du développement d’un nouveau groupe propulseur.
J’avais parlé de lapins dans la besace.
Un lapin, ça rebondit justement !
Il en faudra des sauts pour battre une concurrence forte, nombreuse et féroce.
Pressé d’y être pour le second épisode. emoji cool
Beaucoup moins pour l’automne ! emoji sad

alonso130R

16/07/2019 - 20:05
0
0

En tout cas Rowland aura fait bien mieux que Prost Jr.

Captur

17/07/2019 - 23:41
0
0

Hé oui, malheureusement !

https://insideevs.fr/news/360098/buemi-probleme-suffi-gagner-titre/

Captur

17/07/2019 - 23:46
0
0

Il rejoint Neel Jani comme pilote titulaire.
C'est Brandon Hartley qui doit l'avoir mauvaise.

https://fr.motorsport.com/formula-e/news/porsche-officialise-lotterer-formule-electrique/4496585/

robert_redford

18/07/2019 - 15:14
0
0

c'est super Boulogne-Billancourt à encore gagner le titre malgré le départ de Renault ^^

je sais pas si c'est intéressant de constater ce que c'est que le championnat de formule e, des constructeurs qui mettent beaucoup de moyens pour faire courir d'ancien pilote ou remplir le planning et faire un power train à leur sauce.

Ce sont les deux seules choses positives pour moi car le message c'est quand même des voitures derrière des cages avec de rares spectateurs voir des curieux sur place placé derrière des barreaux pour voir des voitures clairement pas de course se disputer le bout de gras du message envoyé : pas de voiture chez nous sauf pour nous.

- des courses de karting de luxe avec de la technologie électrique et des pilotes de luxe comme publicité pour les marques auto serait tellement plus constructive pour tout le monde.

alonso130R

18/07/2019 - 20:23
0
0

Hartley a fait le choix de courir pour Toyota en WEC, cela a sans doute joué dans le choix de Lotterer qui de surcroît présentait l'avantage d'avoir plus d'expérience de la Fe.

Captur

19/07/2019 - 11:19
0
0

Comme tu y vas fort robert, t’y vois rouge ! emoji lol

La FE……, une EHPAD à pilotes, un bac de délestage, participer au juste intérêt personnel de faire une sauce bolognaise.
Deux points positifs…….. emoji shocked, je n’ose imaginer ce qu’est un point négatif pour toi !
Une vison bien déformée que tu nous donnes là.
Mais bon...., chacun y voit ce qu'il veut ! emoji wink

Curieux que ta curiosité ne cherche pas à compenser cette distorsion qui je l’espère, ne va jusqu’à la dysmorphophobie.

En attendant, Audi, BMW, DS, Jaguar, Mercedes, Porsche, Nissan sont en FE avec une image très claire de cette discipline toute naissance. emoji cool

Je ne pense pas qu'ils soient intéressés par les courses de karts même si ils sont de luxe avec des pilotes habillés grands couturiers. emoji lol

Réagir à cet article

Pour participer aux commentaires vous devez être inscrit et connecté à notre espace membre
ou

Dernières actualités Nissan e.dams

Calendrier

GP Flag huGP de Hongrie

30 Juillet-01 Août 2021

Horaires du GP

Essais Libres 1

11:30 - 12:30

Essais Libres 2

15:00 - 16:00

Essais Libres 3

12:00 - 13:00

Qualifications

15:00 - 16:00

Course

15:00 - 17:00

GP Flag deWRX - Allemagne

01 Août 2021

GP Flag deePrix de Berlin I

14 Août 2021

GP Flag deePrix de Berlin

15 Août 2021

Commentaires

Grande-Bretagne - Course : Hamilton grand vainqueur malgré un spectaculaire accrochage

@niki312T Les gens qui achètent cette boisson. 

3h
E.T29

Grande-Bretagne - Course : Hamilton grand vainqueur malgré un spectaculaire accrochage

@E.T29 " Horner ne veut pas que la facture de 1,5 M entre dans son budget " Ah bon ? À ton avis, dans le budget de qui alors ? Tu crois que les...

3h
niki312T

Grande-Bretagne - Course : Hamilton grand vainqueur malgré un spectaculaire accrochage

@niki312T Horner n'obtiendra rien sur la course, faut être gogo pour le croire.  Il veut sans doute payer la facture avec ses propres deniers...

3h
E.T29

Grande-Bretagne - Course : Hamilton grand vainqueur malgré un spectaculaire accrochage

@E.T29 Non, car tu sais bien que le pognon de LM, dont celui destiné aux  écuries, ne vient pas d'une planche à billets.

3h
niki312T

Grande-Bretagne - Course : Hamilton grand vainqueur malgré un spectaculaire accrochage

@E.T29 21:42 Réfléchis aux conséquences si Horner obtient gain de cause.

3h
niki312T

Grande-Bretagne - Course : Hamilton grand vainqueur malgré un spectaculaire accrochage

@E.T29 En tous cas c'est plus facile de faire courir un supporter de RBR que d'en faire marcher un de Renault. :like: Ils sont plus tendres.;)

3h
niki312T