Menu
L'audacieuse technologie Nissan finalement bannie par la FIA
La marque japonaise doit revoir sa copie sur décision des instances dirigeantes et pression des adversaires
Confidential-Renault.fr - 30 Juin 2019 13:29
Depuis plusieurs mois, Nissan e.Dams faisait l'objet de questionnements de la part de ses concurrentes à propos de la technologie utilisée par la marque japonaise pour propulser l'IM01 en Formule E. Les adversaires du constructeur nippon sont allés jusqu'à demander officiellement l'interdiction de la solution auprès de la FIA, car jugée trop performante et donc nécessitant une élévation des coûts de développement pour copier l'idée. Force est de constater que ce malheureux lobbying a fonctionné, puisque la Fédération a officiellement banni la technologie Nissan pour la prochaine saison 2019-2020. La marque japonaise doit donc complètement revoir sa copie en quelques semaines.

Fer de lance de la compétition automobile électrique, la Formule E a bati sa réputation sur l'ouverture de la réglementation technique autour du groupe propulseur, permettant aux construteurs automobiles d'utiliser la discipline comme un laboratoire grandeur nature pour étrenner des solutions pouvant ensuite se retrouver dans la voiture de Monsieur Tout le Monde. Depuis sa création, plusieurs méthodes ont été employées, certaines plus performantes que d'autres.

Pour sa première saison en Formule E, Nissan – et indirectement Renault lorsque le développement débutait – avait fait le pari d'un groupe propulseur à deux moteurs électriques. Ce n'était pas la première fois que ce choix avait été fait dans ce championnat, mais la marque japonaise est la seule à disposer d'une telle configuration cette année. Homologuée et validée à chacune des étapes de son développement par la FIA, le bloc Nissan a commencé à faire parler dès lors que l'IM01 commençait à signer ses premières poles position et jouer la gagne sur chacun des ePrix.


Le constructeur de Yokohama avait mis le temps pour maitriser la technologie, éprouvant en début d'année des difficultés pour gérer la consommation d'énergie, pour tirer de la performance voire régler l'IM01. Mais les progrès ont été notables à chacune des apparitions en piste, jusqu'à atteindre aujourd'hui une certaine maturée, avec l'accumulation des podiums, à défaut d'une première victoire. Remontée à la quatrième place des constructeurs, en embuscade du top 3, Nissan a sauvé sa première saison.

Mais cette belle histoire "  technique  ", cette audace et ce pari ont été stoppés net. Solution interdite par la FIA pour la saison 2019-2020, sous pression de ses adversaires – et surtout des constructeurs engagés. Une décision extrêmement regrettable, qui questionne sur l'ADN même de la Formule E, qui en revient à offrir des solutions identiques entre toutes les voitures. Le prétendu laboratoire grandeur nature est tué dans l'oeuf par l'influence des marques.

Nissan n'a pas fait appel de la décision, et doit s'atteler à un défi de taille : celui de développer un nouveau groupe propulseur en quelques semaines. Non seulement tous ses investissements et efforts sont mis à la poubelle, mais en plus elle accusera certainement un retard technique sur ses adversaires l'an prochain. Sans commentaire.

Interrogé par l'excellent Autohebdo, Jean-Paul Driot, l'homme fort de Nissan e.Dams, résume parfaitement bien le sentiment général que laisse cette décision de la FIA.

"  Nous avons démarré avec un groupe motopropulseur innovant mais nous avons connu des problèmes de mise au point, […], maintenant que nous y sommes presque, nous apprenons que l’architecture de notre moteur sera interdite la saison prochaine  ", explique le français.

"  Nous comprenons alors que des lobbies ont été exercés par la concurrence, et nous en prenons acte, […], nous devons [maintenant] nous inscrire dans un nouveau cycle de développement et perdre une année d’expérience par rapport aux autres équipes  ", ajoute-t-il.


"  Alors que la Formule E fonctionne sur un principe d’innovation, nous trouvons dommage de nous priver d’essayer de développer des choses qui auraient pu faire sens dans le domaine de la voiture électrique, y compris les clients pour lesquels Nissan développe des moteurs électriques de série  ", regrette Jean-Paul Driot.

Forcément, du côté de la concurrence, on se félicite de la décision de la FIA, et donc de l'efficacité du lobbying appliqué.

" Je pense que c'est une bonne solution  ", affirme Mestelan Pinon, un représentant de l'écurie DS Techeetah, au site e-racing365. "  Oui, c'était bon pour la connaissance des ingénieurs, mais honnêtement, il n’est pas nécessaire d’être trop complexe et il est crucial pour la Formule E d’éviter une augmentation des coûts année après année.  "

"  Bien sûr, certaines personnes diront que si nous commençons à interdire certaines technologies de pointe, cela ne sera peut-être pas pertinent pour la route, mais sur ce sujet, nous fabriquons des voitures de course, nous n'allons pas sur la lune!  ", ajoute-t-il.

Le patron du sport automobile chez Nissan, Michael Carcamo, rassure de son côté sur les capacités de la marque japonaise à livrer un nouveau bloc pour la prochaine campagne.

" Une semaine ou deux, voire un mois, ne va pas changer radicalement le design  ", a-t-il expliqué à e-racing365. "  Vous savez que nous devons regarder au-delà de la saison prochaine. Juste pour être complètement transparent, nous avons surveillé les solutions de toutes les équipes tout au long de l'année. Ce n'est donc pas comme si nous partions de zéro.  "


" Nous devons simplement changer notre concept et notre philosophie pour la saison six mais une fois que le règlement a été clairement défini, nous avons commencé à développer le groupe motopropulseur de la saison six. "

e-racing365 confirme que Nissan ne changera pas son organisation et les acteurs ayant travaillé sur le groupe propulseur banni, ce qui garantit une continuité importante. La marque japonaise reconnaît cependant que ces discussions ont retardé son programme d'essais.

" Nous avons eu quelques tests, mais nous avons évidemment dû retarder certains roulages afin de poursuivre le développement de la conception et les modifications qui doivent être intégrées  ", a reconnu Michael Carcamo.

Il reste à Nissan deux ePrix pour faire briller cette technologie à deux moteurs, avec la tenue de l'ePrix de New-York où deux manches sont au rendez-vous. Une victoire pour conclure serait la plus belle des réponses à ses adversaires, qui ont fait triompher la politique à défaut de la beauté du sport – et de l'innovation technique.
ScrollUp
Scrolldown
Commentaires

30 Juin 2019

13:54

Aucun intérêt dans ces conditions de continuer à participer à la formule E. Je suis partisan que Nissan annonce son retrait de la discipline.

30 Juin 2019

14:18

N'importe quoi !

" Alors que la Formule E fonctionne sur un principe d’innovation, nous trouvons dommage de nous priver d’essayer de développer des choses qui auraient pu faire sens dans le domaine de la voiture électrique, y compris les clients pour lesquels Nissan développe des moteurs électriques de série ", regrette Jean-Paul Driot.

Tout est dit !

Pour l'autre.
On voit bien dans sa réflexion qu'il n'est pas une fusée et ne risque pas d'atteindre la lune.
Incroyable qu'il ne voit aucune pertinence entre les technologies à développer en sport automobile et celles qu'on devrait retrouver sur la route.
Qu'il demande aux constructeurs de se retirer alors !
Ça éviterait l'augmentation des coûts si c'est cela qui le perturbe.

30 Juin 2019

17:02

C'est un scandale pour l'innovation la fia zéro elle va tuer tous les sports .

30 Juin 2019

17:31

La maFIA sévit aussi dans les courses de scalextric ... bravo Jean Todt , tu n'as pas une tête de lézard pour rien

30 Juin 2019

17:32

raison de plus pour ne pas regarder ces voitures jouef branchées sur piles électriques.. Tout le monde s'en fout que Nissan reste ou parte, il y a des parts de gâteau à se partager et les constructeurs pour ça s'entendent comme larrons en foire

30 Juin 2019

17:39

Dès que les constructeurs prennent pied en masse dans une championnat, ils tuent toute compétition et tout l'interet...

Ils auraient du laisser un ration constructeurs/privés, comme au début de l'arrivée de la FE... maintenant on va partir sur le même scénario que la F1, maFIA et lobbying a gogo et domination d'un constructeur puis d'un autre

01 Juillet 2019

10:16

Après avoir tué le WEC et la F1, la maFIA s'attaque à la FE....

Ça m'étonnerait pas que Clark ou Fenwick fassent leur apparition dans ce championnat.

01 Juillet 2019

14:59

L'art de rendre l'incohérent, cohérent !!


Le développement technologique est forcément limité.
Il ne l'est pas pour un seul moteur mais l'est dans l'architecture donc le développement est bien limité.
Qu'est-ce qu'il en sait lui s'il n'est pas possible d'obtenir une meilleure efficience avec deux moteurs ?
Il faut tester, innover pour cela !

Avec ce genre de raisonnement, le turbo n'aurait jamais eu sa chance en F1 !
Pire, peut-être qu'il n'y aurait que des quatre cylindres en thermique.

Qu'il en reste à ses coûts au lieu de nous faire prendre des vessies pour des lanternes et basta !

"La nouvelle réglementation technique a été établie pour réduire l'architecture coûteuse des groupes propulseurs, pas pour limiter le développement technologique. Il n'est pas innovant de concevoir deux moteurs au lieu d'un pour la même puissance totale. Ce qui est innovant, c'est sûrement de travailler sur une meilleure efficience des moteurs afin de produire davantage de puissance pour une quantité d'énergie donnée dans la batterie."

De: https://insideevs.fr/news/357347/fia-explique-interdiction-double-mgu/

01 Juillet 2019

16:41

@Captur
"Qu'est-ce qu'il en sait lui s'il n'est pas possible d'obtenir une meilleure efficience avec deux moteurs ?
Il faut tester, innover pour cela !"

Vu le poids d'un moteur électrique pour la puissance requise, moi, je t'en mets deux : Un dans chaque roue. Adieu le différentiel et la boite de vitesse, ainsi que le poids et les pertes de rendement qui vont avec. C'était bien là l'unique avantage de l'électrique... Mais la maFIA en a décidé autrement !

Le lobby belge des fabricants de boîte de vitesse sans doute ?

02 Juillet 2019

15:39

Puisque tu l’évoques, il y a longtemps et je ne sais plus où, j’ai lu qu’un gars avait placé un moteur électrique dans chaque roue faisant de ce fait, un véhicule 4X4.

La voiture électrique n’est pas écologiquement parfaite.
Par contre, elle est une solution alternative à un bon nombre de nos problèmes du quotidien.
Nous faisons moins de 100 kilomètres par jour.
En seconde voiture, elle est parfaite.
Avec les grandes villes qui se fermeront de plus en plus aux voitures thermiques pour des pics de pollution trop fréquents, elle pourrait devenir incontournable.
Plus nombreuses, les infrastructures devront suivre avec des branchements compatibles.

La FE doit être un fer de lance dans l’innovation. Trouver l'efficience dans l’efficacité de l’électrique.
Il en est ainsi de certains sports automobiles dont les retombées dans la voiture de Monsieur tout monde sont nombreuses à tous les niveaux.

Or ici, ils ferment des portes, si ce n’est de mettre un frein à des avancées technologiques qui autrement seraient prospectées.
Sacrifié sur l’autel d’une vision trop restrictive et d’une envolée des coûts qui de toute manière se fera.
Les constructeurs ne viennent pas avec la seule intention de faire joujou comme sur un circuit électrique offert à Noël. J’ai un âge à avoir connu les téléphones portables ressemblant à des briques munies d’antennes pratiquement hertziennes.
Aujourd’hui, on parvient à communiquer par l’intermédiaire de sa montre et la recharge se fait par induction.

Je crois au génie, à l’ingéniosité.
Pourquoi les brider ?
ScrollUp
Réagir à cet article
Seuls les membres connectés peuvent participer aux commentaires.
Inscrivez vous gratuitement à notre zone membre !
La formation franco-japonaise a su rebondir dans l'adversité
Clock15/07/2019
Elle est l'oeuvre d'un Sébastien Buemi exemplaire
Clock14/07/2019
Ce sera ce week-end avec le double ePrix de New-York
Clock10/07/2019
Sébastien Buemi et Oliver Rowland apportent une entière satisfaction
Clock07/06/2019
L'objectif est de bien finir cette première saison en faisant gagner l'IM01
Clock03/05/2019
L'écurie franco-japonaise a le potentiel pour y parvenir
Clock18/04/2019
Grand Prix d'Allemagne
Vendredi 26 Juillet

Essais Libres 1

11:00 - 12:30

Essais Libres 2

15:00 - 16:30

Samedi 27 Juillet

Essais Libres 3

12:00 - 13:00

Qualifications

15:00 - 16:00

Dimanche 28 Juillet

Course

15:10 - 17:10

GT4 - Spa-Francorchamps
Samedi 27 Juillet
IMSA - Road America
Dimanche 4 Août
Pseudo
Mot de passe
Inscription Mot de passe oublié ?
STC2000, Renault rafle la triple... - Duduche (il y a 9h)
Ok, merci, j'aime bien....
Message non-lu
McLaren toujours satisfait de sa... - E-TOC (il y a 9h)
GR remplacé par OCON... je vous le disais...
Message non-lu
McLaren toujours satisfait de sa... - E-TOC (il y a 9h)
https://theworldnews.net/fr-news/auto-moto-romain-grosjean-remplace-par-esteban-ocon-chez-haas...
Message non-lu
McLaren toujours satisfait de sa... - E-TOC (il y a 9h)
http://sport24.lefigaro.fr/auto-moto/formule-1/fil-info/romain-grosjean-remplace-par-esteban-ocon-chez-haas-966443 quand...
Message non-lu
STC2000, Renault rafle la triple... - mariolotus (il y a 9h)
Oui c'est vrai.........pas de HS ici.........c'est...
Message non-lu
McLaren toujours satisfait de sa... - Duduche (il y a 9h)
C.A. chez FERRARI c'est fait Passons juste le...
Message non-lu
STC2000, Renault rafle la triple... - Duduche (il y a 9h)
Je ne peux ouvrir ton lien depuis mon île....
Message non-lu
McLaren toujours satisfait de sa... - E-TOC (il y a 9h)
OCON chez HAAS c'est fait Passons juste le fin de...
Message non-lu
ScrollUp
Confidential-Renault
2006-2019
Tous droits réservés
Aiden Moffat a pu apporter beaucoup de données à son équipe
Clock19/07/2019
Une première pole position et deux podiums
Clock17/07/2019
En véritable leader, Daniel Ricciardo se montre positif
Clock16/07/2019
La formation franco-japonaise a su rebondir dans l'adversité
Clock15/07/2019
Nouvelle grande prestation de Nissan e.Dams, qui s'offre un titre symbolique
Clock15/07/2019